in

Le mariage se termine mais les enfants restent pour toujours

Partager


La leçon la plus importante : la relation entre l’homme et la femme se termine ; mais être père et mère jamais.

Je suis divorcée, mère de deux enfants, fille de parents divorcés. Ce fut un voyage difficile jusqu’à présent, un apprentissage continu. La leçon la plus importante : la relation entre l’homme et la femme se termine ; père et mère jamais.

Ce n’est pas ce que j’ai vécu quand mes parents ont divorcé. Ma sœur et moi, comme la plupart des enfants de parents divorcés, sommes devenues des balles de ping-pong entre deux adresses. Pour être juste, le jeu était principalement joué par ma mère, qui pour moi, portait les plus grandes blessures et déceptions.

Annonce

Mon père n’a pas agi correctement. Dans les années qui suivirent, comme de nombreux hommes, il a continué sa vie, atténuant sa culpabilité par des visites sporadiques et des cadeaux. Mais celle qui travaillait tous les jours et qui perdait des nuits de sommeil, qui n’était pas sûre qu’il y aurait de la nourriture sur la table et des vêtements, qui pleurait de peur, c’était ma mère.

Je pense que mon père aussi a souffert. Qu’il a été blessé et que ses efforts pour que les choses aillent mieux n’ont souvent pas fonctionné. Mais parallèlement à cela, il avait une vie, d’autres enfants, un autre mariage, des vacances, de la nourriture sur la table et une autre famille.

Ma mère a donné sa vie, a été jugée et incomprise, comme c’est souvent le cas pour les femmes divorcées qui ont besoin d’avoir un comportement irréprochable parce qu’elles sont mères, parce qu’elles sont femmes… être humain devient un simple détail.

Pour tout ce que j’ai vu plus tard clairement, ma sœur et moi étions des enfants de divorce, frappées par le droit implacable de la rage d’un mariage brisé, qui s’est superposé au fait que ces deux personnes qui n’ont pas su s’adapter seraient parents pour toujours.

C’est ce qui arrive malheureusement dans la plupart des mariages brisés.

Une dispute commence pour l’amour et l’admiration des enfants, un besoin que la colère soit transférée et que l’enfant ressente aussi toutes les choses négatives sur la personne que l’autre était.

Annonce

Les couples oublient la responsabilité d’élever des enfants. Que tout défaut de caractère ou irresponsabilité que présente la figure du père et de la mère n’est pas le problème de l’ancien couple, mais une facture à payer entre les parents et les enfants, chargés plus tard de leur propre vie.

Et ils oublient que la déception, l’abandon, l’immaturité ou l’infidélité se sont passés entre le couple, et non dans la figure que représente le père ou la mère pour l’enfant.

Ils n’ont pas besoin de connaître nos motivations, notre douleur, notre colère.

Ils doivent juste cultiver l’amour et le respect de leur père et de leur mère.

Je trouve triste de voir une relation entre parents et enfants se plonger dans la douleur que les hommes/femmes portent les uns aux autres. Quand de manière irresponsable l’un ou l’autre raconte des choses répréhensibles que l’autre a faites, pour faire comprendre à l’enfant quel genre de personne l’autre était.

Pour les enfants, ce n’est pas important. Il ne devrait jamais y avoir de disputes, de transfert de griefs, de récits d’histoires vécues entre homme et femme.

Annonce

Le temps, le temps passe. Il ne détruit pas l’amour, il ne brise pas les liens. Il déconstruit les illusions, oui. Montre les réalités. Et il ne devrait appartenir qu’aux enfants de décider d’aimer ou non cet être imparfait qui fait aujourd’hui figure de père ou de mère. Parce que si cette même personne est imparfaite en tant que partenaire, ce n’est pas à l’enfant de supporter la douleur et le jugement.

Je suis divorcée, mère de deux enfants, fille de parents divorcés. Les enfants vivent avec moi. Il y avait des raisons très importantes pour lesquelles leur père et moi ne pouvions plus être un couple. Des raisons qui n’avaient absolument aucun lien avec le fait d’être parents.

Il est important pour moi qu’ils puissent avoir une figure paternelle présente, qu’ils puissent passer des appels vidéo enthousiasmés par quelque chose de nouveau ou choisir de ne pas parler aujourd’hui.

C’est important pour moi qu’ils sachent que j’essaie d’être la meilleure mère chaque jour. Il est important pour nous de préserver le père et la mère que nous choisissons d’être.

Toutes les images Pixabay

Non, je ne suis pas une ex avec une grosse pension ou une vie facile. Pour toujours, je porterai des griefs avec moi en tant que femme. Moi, comme ma mère, comme tant de mères, je travaille chaque jour pour assurer l’éducation de mes enfants. La vie a été dure, mais je ne peux pas me plaindre. Je ne peux pas non plus enseigner à mes enfants que le père est responsable de ce qui s’est passé, bon ou mauvais, depuis qu’il est parti.

Tout ce qui m’intéresse, c’est qu’ils aiment et respectent leur figure paternelle et leur figure maternelle. Qu’ils ne fassent pas partie de la triste statistique des enfants du divorce, déversant sur les parents une blessure mûrie par les adultes irresponsables qui les entourent. Le mariage se termine. Les enfants restent pour toujours. Ce ne sont pas eux qui se séparent et ils n’ont pas besoin de comprendre notre douleur.

Ils ont juste besoin de savoir que, par-dessus tout, ils ont un père, ils ont une mère. La relation homme/femme prend fin ; la relation entre parents et enfants, jamais !

Julie Latour

4.5/5 - (2 votes)

Publié par Julie Latour

J'aime la spiritualité mais je suis surtout spécialisée en numérologie depuis bientôt 10 ans. Tout comme le célèbre philosophe, mathématicien et astrologue Pythagore, je pense que toutes les choses peuvent être exprimées par un nombre.Ne sous-estimons pas le pouvoir des nombres, ils peuvent révéler des informations essentielles sur notre avenir .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pour celles et ceux qui ont 50 ans et plus, veuillez lire ceci :

Chaque fois que vous portez un jugement négatif sur quelqu’un, vous êtes vous-même jugé