Découverte d’une ancienne civilisation jusqu’alors inconnue en Amazonie

Découverte d’une ancienne civilisation jusqu’alors inconnue en Amazonie

La déforestation rapide combinée avec Google Earth a permis de détecter plus de 210 géoglyphes, sur 200 sites différents, dans une bande de terre longue de 250 kilomètres par 10 kilomètres de large en Amazonie.

Tout comme les lignes de Nazca, les incroyables dessins géométriques, zoomorphiques et anthropomorphiques de l’Amazonie peuvent uniquement être pleinement appréciés dans les airs. Et la grande question est, pourquoi ?

De nombreux vestiges d’une ancienne civilisation jusque-là inconnue ont fait leur apparition sous les arbres de la jungle amazonienne.

Selon les chercheurs, 260 avenues énormes, de longs canaux d’irrigation et de clôtures pour le bétail ont été repérés depuis les airs. La découverte a été faite au niveau de la frontière entre la Bolivie et le Brésil.

geoglyphes-amazonie

Les ruines ont été déterrées à cause de la déforestation rapide, un processus qui révèle ce qui avait été précédemment dissimulé sous plusieurs couches de végétation.

L’idée traditionnelle que plusieurs historiens partagent, est qu’avant l’arrivée des Espagnols et Portugais au quinzième siècle et contrairement à l’histoire conventionnelle des Andes, il n’y avait pas de civilisations avancées dans la région amazonienne.

Mais, compte tenu du fait que la déforestation a révélé beaucoup de secrets cachés de la région, les chercheurs sont convaincus qu’une civilisation avancée se trouvait bien là il y a longtemps.

Les nombreuses images aériennes et satellitaires sont révélatrices, un réseau complexe des villages, de villes, de routes et de structures qui jusqu’à présent étaient restés cachés sous la couche de végétation impénétrable de l’Amazonie.

Jusqu’à maintenant, les chercheurs étaient aidés par Google Earth qui leur a permis d’identifier les structures de cette ancienne civilisation qui ne sont pas visibles à partir du sol.

Jusqu’à maintenant, de nombreuses découvertes ont été faites, certaines d’entre elles présentent des structures carrées ou rectangulaires, alors que d’autres forment des cercles concentriques ou des figures géométriques complexes comme des hexagones et octogones, tous reliés par un réseau de longues avenues.

Les chercheurs ont découvert de belles tranchées et fosses, qui font entre 1 et 4 mètres de profondeur et d’une largeur de 11 à 12 mètres. Elles possèdent d’ailleurs différentes tailles et conceptions: des cercles, des carrés, des rectangles, des formes composées, des lignes droites et parallèles. De plus, les figurines sont reliées par ce qui apparaît être des « routes ».

Bien qu’il n’y ait aucune preuve que d’anciens habitants de l’Amazonie ont construit des pyramides et développé une langue écrite, de la même manière que les Égyptiens, ils ne présentaient pas les signes d’une grande complexité sociale et d’une capacité à apprivoiser l’environnement, quelque chose de très différent par rapport à ce qu’ils font aujourd’hui, alors que les tribus isolées vivant en Amazonie aujourd’hui ont une perception du social qui est très différente.

 

geoglyphes-amazonie-2
ancienne civilisation

Grâce aux fouilles, des archéologues ont déterré des poteries, des pierres sculptées et d’autres éléments qui pointent vers des signes d’habitations humaines, même si certains des sites concernés ne contenaient pas d’artefacts, les chercheurs suggèrent que certains sites archéologiques auraient eu des fonctions protocolaires tandis que d’autres pourraient avoir été destinés à des fins défensives.

Les caractéristiques dominantes de la géométrie et de la dimension des géoglyphes révèlent quelque chose de fascinant concernant les anciennes habitations de la région.

Les recherches laissaient penser que les anciens peuples, spécifiques à la région, étaient seulement des nomades, chasseurs et cueilleurs et cela il y a bien longtemps, mais le nombre de structures et leurs tailles révèlent une société complexe avec d’énormes potentiels dans de nombreux domaines différents.

Les chercheurs estiment que dans certains des sites archéologiques découverts jusqu’à présent, la population aux alentours de 70 000 individus.

amazonie-3

Les chercheurs savent très peu de choses sur cette civilisation amazonienne, jusqu’à aujourd’hui. Grâce aux poteries découvertes lors de fouilles, il a été possible de situer cette civilisation dans le passé, il y a environ 2000 ans.

S’adressant au NYTimes, Denise Schaan, une archéologue à l’Université Fédérale de Pará au Brésil qui est désormais la responsable principale de ces géoglyphes, a déclaré que des tests au radiocarbone ont indiqué qu’ils ont été tracés il y a 1000-2000 ans, et peuvent avoir été retracés plusieurs fois durant cette même période.

« Si l’on veut recréer l’Amazonie pré-Colombienne, la plupart de la jungle doit être retirée, et remplacée par un terrain très peuplé et hautement productif, » a déclaré William Woods, un géographe à l’Université du Kansas qui fait partie de l’équipe en charge de l’étude des géoglyphes de Acre. « Je sais bien que tout cela ne fera pas plaisir à nos ardents défenseurs de l’environnement, » a déclaré Mr. Woods,« mais que pouvons-nous en dire? ».

Jean-Charles Fricotté

Un commentaire

  1. Je suis surpris ; des tranchées avant la guerre de 1914 ! Un comble !
    Comme quoi la déforestation à du bon. On détruit l’avenir et on contemple le passé. De haut bien sur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *