Un regard sur la croyance en la réincarnation de l’âme selon l’hindouisme

 

réincarnation de l’âme selon l’hindouisme

Image crédit : Pixabay

Un regard sur la croyance en la réincarnation de l’âme selon l’hindouisme

La croyance en la réincarnation est apparemment devenue beaucoup plus populaire ces dernières années. Peut-être qu’au fur et à mesure que de plus en plus de gens s’éloignent d’une version traditionnelle de la religion, ils adoptent une perception plus ouverte quand il s’agit de “l’âme” et de ce qui lui arrive une fois que le corps meurt.

En plus de s’éloigner de la religion. Il semble que beaucoup de personnes adoptent un système de croyance selon lequel l’âme est ici pour apprendre, grandir, évoluer et que toutes les âmes font partie d’une seule conscience que certains appellent Dieu, l’Univers, la Source ou tout ce qui est. Quel que soit le nom que vous lui donniez, beaucoup d’entre eux sont en résonance avec cette idée et reconnaissent souvent la réincarnation qui est aussi une croyance répandue de ceux qui suivent la religion hindoue. Quelle est donc cette croyance ? Voyons ce que l’hindouisme enseigne sur la réincarnation.

La réincarnation de l’âme selon l’hindouisme

Selon l’hindouisme, une âme se réincarnera encore et encore sur Terre jusqu’à ce qu’elle ait appris toutes ses leçons, qu’elle ait évolué et qu’elle retrouve ensuite la Source. Au cours de ce processus, l’âme entrera dans beaucoup de corps qui renaissent et meurent encore et encore, prenant de nombreuses formes différentes jusqu’à ce qu’elle ait appris toutes les leçons qu’elle a voulu apprendre. Ce concept est résumé dans le verset suivant de la Bhagavad-Gita :

“Tout comme un homme jette des vêtements usés et en met de nouveaux, l’âme jette des corps usés et des oreilles neuves.
(2.22)

Selon l’hindouisme, une âme doit vivre beaucoup de vies différentes et subir une quantité substantielle d’expériences diverses avant d’atteindre la perfection et de devenir une avec le Divin, ou la Source, ou Dieu, peu importe le nom que vous lui donnez, Il. La Théorie hindoue de la Création commence quand les âmes individuelles se séparent de l’Unique. Elle se poursuit ensuite au fur et à mesure de l’évolution de la vie et de la conscience et progresse progressivement sur Terre par phases. Au cours de ce processus, certaines âmes retourneront à la Source par la transformation de la matière, également connue sous le nom de Prakriti, dans laquelle elles resteront cachées et liées. Les autres âmes continuent leur chemin et retournent vers Dieu à la fin, non pas par la même transformation, mais par la grande destruction qui se produit à la fin de chaque cycle temporel. La croyance est que ce grand cycle de la création, qui s’étend sur des millions d’années, arrivera à son terme.

Au début du cycle, chaque âme est attirée et attachée à une fausse personnalité qui est connue sous le nom de jiva ; vaguement traduit en être vivant. Cette jiva, qui représente toutes les formes vivantes, et pas seulement les humains, est aussi connue sous le nom de “moi incarné” ou “moi élémentaire”. Il a un corps intérieur subtil et un corps extérieur brut. L’âme reste enfermée dans le corps subtil, également connu sous le nom de linga sarira, ce corps est composé du sens subtil, de l’esprit subtil, du souffle, de l’ego et de notre intelligence.

Le corps brut est composé de l’esprit animal, du corps élémentaire et de ses organes ; c’est l’aspect physique du corps/esprit/ordinateur. Chaque jiva a un ego-sens qui naît de perceptions, de connaissances, de souvenirs, de désirs ou d’attaches et le sentiment de diversité et de séparation ; tout cela fait partie du grand projet. En raison de ce sens de conscience de l’ego, la jiva reste inconsciente de sa véritable identité et éprouve une forme d’illusion (moha), de dualité (dvanda), d’attraction (raga) et d’aversion (dvesa) envers les paires opposées comme la chaleur et le froid ou la douleur et le plaisir. La jiva agit comme si elles étaient différentes et séparées du reste de toute la création, c’est ce qui offre à nos âmes les leçons dont nous avons besoin pour grandir et évoluer. L’égoïsme provoque les actions, il est assaillis de désirs et les âmes finissent par en souffrir.

Le corps est essentiellement une prison et l’âme y est détenue en tant que prisonnière. Quand le corps meurt, le corps physique et l’esprit brut retournent à la terre, mais le corps subtil survit et accompagne ensuite l’âme à la vie suivante.

Y a-t-il autre chose ?

Bien sûr, il y a beaucoup plus à ce système de croyance et beaucoup plus de couches et de niveaux dans les Écritures sur tout ce processus de vie et de mort, de naissance et de renaissance.

Ce qui est intéressant, c’est que nous commençons à entendre de plus en plus d’histoires d’enfants qui se souviennent de leurs vies passées. Certains comptes rendus sont si clairs et détaillés qu’ils n’auraient tout simplement pas pu savoir autrement, ce qui fait que de nombreux non-croyants remettent au moins en question la théorie de la réincarnation. Il doit bien y avoir quelque chose.

Quelles sont vos croyances sur le sujet ? Que vous soyez religieux ou non, comment la théorie de la réincarnation vous accompagne-t-elle ?

Personnellement, j’ai été élevé avec très peu d’emphase sur la religion, nous sommes cependant allés dans une église presbytérienne et un camp chrétien. Dès que j’ai entendu parler du bouddhisme et de la réincarnation, j’ai senti intuitivement que c’était ma réponse. C’était comme si une ampoule électrique s’était éteinte dans ma tête et cela avait tellement plus de sens que tout ce qu’on m’avait enseigné sur l’histoire de Jésus. Bien que, je crois qu’il y a encore un peu de vérité là-dedans.

Sources : Collective Evolution et /www.anguillesousroche.com

Eleonore Dubreuil

Un commentaire

  1. bonjour, croire en la réincarnation m’a énormément aidée à trouver des réponses aux nombreuses questions que je me suis posées tout au long de mon existence et cela m’a aussi beaucoup aidée à comprendre ce qui, sinon, semble être une très grande injustice et aussi une inutilité. Avec elle, tout s’explique et se justifie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *