Causes et conséquences de la pensée positive et du bouddhisme

pensée positive

Causes et conséquences de la pensée positive et du bouddhisme

Définition rapide : pensée positive et bouddhisme

Qu’est-ce que signifient ces deux termes?

La pensée positive est le fait de penser constamment de façon positive. Cela paraît très simple en théorie, mais il est beaucoup plus compliqué de passer à la pratique.

Le bouddhisme est une religion et philosophie se réclamant de l’enseignement du Bouddha qui, bien que fidèle à la pensée du fondateur, s’est diversifiée avec le temps.

La pensée positive dans le bouddhisme

Elle se divise en quatre catégories : la bienveillance universelle, la compassion, la joie sympathique et la réjouissance de tout type de circonstance, même si celle-ci est dénuée d’émotion ou triste.

La bienveillance universelle : on peut la considérer comme la charité ou la capacité d’aimer et/ou d’estimer au delà des apparences.

La compassion : c’est une vertu par laquelle un individu est porté à percevoir ou ressentir la souffrance d’autrui, et poussé à y remédier.

La joie sympathique : on l’appelle communément Mudita (qui signifie la joie dans la philosophie bouddhiste ainsi que dans la philosophie hindoue). C’est une joie bienveillante et altruiste qui consiste à se réjouir du bonheur et du succès des autres.

La réjouissance de tout type de circonstance : il s’agit de la capacité à chercher le bon dans tout type de circonstance, que celle-ci soit positive ou négative. Se réjouir de tout acte, c ’est voir au-delà de l’émotionnel afin d’entrevoir l’expérience spirituelle.

Quand on recherche des articles sur la pensée positive dans le bouddhisme, nous pouvons alors rapidement nous apercevoir que celui-ci se nourrit de proverbes qui en font l’apologie.

Causes et conséquences de la pensée positive

 

Il est souvent difficile de penser de manière positive quand plusieurs événements négatifs parsèment notre vie.

Pourtant, quand nous décidons de franchir le pas et de penser positif, peu importe les situations, notre vie s’en retrouve alors bien plus agréable qu’auparavant.

Certains comportements peuvent éventuellement vous aider à penser de manière positive.

Exemple : quand une circonstance négative apparaît, essayez de voir le côté positif de la chose. Vous a t’elle apporté un enseignement ? Cette circonstance est-elle si grave que ça ? Existe t’il une solution ?

En résumé

Si la pensée positive et le bouddhisme peuvent être dissociés l’un de l’autre, mieux vaut les combiner pour vous créer une philosophie de vie bien à vous.

Petit conseil tout de même : avant de débuter n’importe quelle religion, philosophie de vie, ou mode de vie, veillez à ne pas contraindre votre entourage à respecter des règles que vous vous imposez à vous-même, car cela pourrait peut-être les gêner dans certains cas.

Mettez les choses au clair dès le départ afin d’éviter toute tension inutile.

Source : http://besdp.com/

Jean-Charles Fricotté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *