LES BASES DE LA SAGESSE BOUDDHISTE

 

SAGESSE BOUDDHISTE

Image crédit : Pixabay

LES BASES DE LA SAGESSE BOUDDHISTE

LES BASES DE LA SAGESSE BOUDDHISTE

Les enseignements de la sagesse délivrés par les différentes lignées bouddhistes visent à donner à chacun les moyens de transformer leur propre esprit et mettre fin à toute souffrance*. Ces enseignements sont issus de lignées ininterrompues de Maîtres depuis le Bouddha** historique Shakyamouni (500 ans avant JC) et portent avec eux toute la puissance de ces lignées. Leur profondeur, amplitude et clarté ne cessent d’être démontrés.

Cette sagesse n’a rien d’exotique. Elle n’est pas réservée à une catégorie particulière de personnes ni par leurs origines, ni par leur croyances, ni par leurs questionnements. Cette sagesse est universelle, car nous sommes tous nés, nous tombons tous malades, nous vieillissons tous et nous finirons tous par mourir. C’est de cette sagesse là dont il s’agit, cette sagesse de la vie, de ces causes (pourquoi nous naissons), des raisons de nos souffrances et des moyens de nous en défaire.

Les enseignements repose sur 4 vérités universelles (les 4 nobles vérités) :
–       Vérité de la souffrance
–       Vérité des causes de la souffrance
–       Vérité de la cessation de la souffrance
–       Vérité du chemin qui mène à la cessation

Ils nous amènent à réaliser aussi bien notre état actuel et les causes profondes qui nous y ont conduit, que les moyens puissants et avérés pour transformer notre condition.

LA VERITE DE LA SOUFFRANCE

Notre existence est soumise à des causes et conditions (karma) qui entrainent constamment des souffrances : la naissance est une souffrance, la vieillesse est une souffrance, la maladie est une souffrance, la mort est une souffrance, tout comme subir ce que l’on n’aime pas ou être séparé de ce que l’on aime est une souffrance.

Au delà, les cinq agrégats qui nous compose (à savoir notre forme, nos sensations, nos perceptions, nos volontés et notre état de conscience) sont aussi des causes de souffrance de par les limites qu’ils imposent.
La souffrance porte sur trois aspects : la souffrance physique et mentale ; la souffrance causée par le changement ; la souffrance causée par le conditionnement (nos limites). La souffrance imprègne tous les niveaux d’existence, des plus inférieurs aux plus élevés, y compris ce que l’on tient habituellement pour des états agréables qui, de par leur impermanence, deviennent souffrance de la perte et du déclin.

LES CAUSES DE LA SOUFFRANCE

Les souffrances apparaissent conséquemment à certaines causes. Les causes principales de toutes ces souffrances sont notre ignorance (méconnaissance) des liens de causes à effets et notre soif permanente (désir) qui nous conduisent à renaître et renaitre encore pour jouir de tous nos objets d’attachements (notre corps, nos biens, nos croyances…), du plaisir des sens…
Nous voulons en permanence ce qui plaît à nos sens pourtant limités et reproduisons donc nos conditions de vie dans ces limites.
La soif (désir) et l’ignorance engendrent la convoitise (ou avarice), la colère (ou haine) et les actions erronées (ou vues fausses).
Tout acte (de la parole, du corps, ou de l’esprit), bon ou mauvais, produit un fruit positif ou négatif pour son auteur.

LA CESSATION DE LA SOUFFRANCE

Les souffrances de ce monde sont réelles et elles ne cessent de nous tourmenter. Une fois les origines de ces souffrances connues, nous agissons sur leurs causes pour les dissiper et ultimement les éradiquer. C’est en ce sens que l’on parle de « libération progressive» et de « libération ultime ».

LE CHEMIN VERS LA CESSATION

Il s‘agit du « noble octuple sentier »‪: vision correcte, pensée correcte, parole correcte, action correcte, activité correcte, effort correct, attention correcte et contemplation correcte. Par la pratique simultanée des huit composantes du chemin (sans en omettre aucune), les pratiquants atteignent progressivement le « but » du chemin, la libération de la souffrance.
Les enseignements contiennent différents niveaux de connaissances, méthodes et pratiques pour porter à leur plus haut degré ces 8 savoir-faire et savoir-être.
Le Maître enseignant, en fonction des capacités et états d’esprit des étudiants, dispense les enseignements adaptés à chacun à chaque stade de leur évolution.

Ces quatre nobles vérités sont souvent comparées au processus des soins dispensés en médecine : constater les symptômes, établir un diagnostic, identifier la méthode de guérison et prendre un remède. Seuls les Maîtres et enseignants expérimentés sont à même de vous prescrire les remèdes appropriés à vos symptômes.

________________________________________________

*Souffrance dans toutes ses acceptions : douleur, insatisfaction, mal-être, hébétude, incompréhension, conflit, impermanence, imperfection, non substantialité, incertitude,…

** Bouddha : Etre né environ 500 ans avant Jésus Christ et qui par son analyse pointue sur le monde et les êtres et par sa pratique méditative assidue, a réalisé les causes de toute souffrance et le chemin menant à leur cessation. Il a ensuite enseigné ce qu’il a réalisé pour que tous les êtres puissent à leur tour sortir du cycle de la souffrance.

Source : chadorla.fr

Eleonore Dubreuil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *