L’aspect sacré et spirituel des menstruations

spirituel des menstruations

Image crédit : Pixabay

L’aspect sacré et spirituel des menstruations

Renouer avec sa lunaison intérieure 

Comme la lune, les femmes ont également une lunaison intérieure : leur cycle menstruel. Prendre conscience des liens entre le cycle menstruel et le cycle lunaire permettrait de créer des liens forts et intimes avec notre féminin sacré.

En effet, en plus de présenter un cycle mensuel comme l’astre lunaire, le corps de la femme présente aussi une autre caractéristique qui la lie encore plus à la Mère-Terre : les 4 phases cycliques des menstruations. Comme les 4 saisons d’une année, l’activité hormonale liée aux menstruations, fait passer la femme dans 4 états de conscience, modifiant son comportement et la façon de percevoir la vie.

Nouvelle Lune : l’Hiver – Menstruations Marquée par le premier jour des règles, cette période est un temps pour célébrer sa féminité, en prenant soin de soi avec respect et amour. En résonance avec la saison hivernale, elle est une période d’introspection, de gestation, terreau fertile où la vie s’élabore.

Lune Croissante : le Printemps – Phase pré-ovulatoire – L’aspect Vierge de la Déesse en nous Voici la phase ascendante et progressive du cycle. La fertilité évolue de façon croissante pour atteindre son maximum. C’est une période de renaissance, exprimant la jeunesse du cycle. La femme est débordante d’énergie, enthousiaste et portée vers le monde extérieur, le corps et l’esprit étant stimulés par une énergie accrue.

Pleine Lune – l’Été – Phase ovulatoire – L’aspect Mère de la déesse en nous La puissance du féminin sacré à son paroxysme. C’est l’expression de la pleine maturité physiologique, marquée par une période de stabilité et d’harmonie. Ce passage de la fertilité à l’infertilité est l’axe charnière du cycle, un temps « hors du temps », intemporel et magique. La femme va puiser la force intérieure de sa nature féminine profonde pour l’exprimer et l’irradier avec générosité.

Lune décroissante – l’Automne – Phase post-ovulatoire – l’aspect Aïeule de la Déesse en nous Durant cette phase, la femme entre dans un processus évolutif tourné vers les aspects intérieurs et obscurs de la nature féminine. L’énergie physique diminue et les pensées deviennent confuses, alors que les facultés créatrices et intuitives se développent. Cette énergie quelque peu chaotique pourra s’exprimer positivement si la femme l’accueille favorablement, lui permettant ainsi de développer son instinct et son intuition.

Au contraire, et c’est ce qui est majoritairement le cas, cette énergie est souvent mal gérée, car l’instinct et le mental, étant deux polarités, se confrontent. Ce qui peut être émotionnellement très éprouvant et explique notamment la « mauvaise humeur » des femmes à l’approche de leurs règles. Il est donc important de trouver des activités « exutoires » qui permettront d’évacuer les tensions et de profiter en même temps de cette énergie créatrice.

Se synchroniser à nouveau avec la Lune L’exercice qui suit, crée par Karen Morand, naturopathe suisse spécialiste en « naturogynécologie », a été repris tel quel pour que toute femme intéressée puisse l’expérimenter.

« Observez puis notez comment vous percevez le vécu de votre journée : – au niveau physique (Quelle est ma vitalité ? Suis-je en forme ? Quelle est la qualité de mon sommeil ? Suis-je à l’écoute des maux de mon corps ? Comment se manifeste ma sexualité ?)

– au niveau émotionnel (Quelles sont mes peurs ? Quels sont mes sentiments, mes émotions ? Ai-je de la colère, de la frustration, de la joie, etc. ? Quelle est mon attitude, mon comportement à la maison, au travail ?) – au niveau mental (Quel est mon niveau de concentration ? Facilité ou difficulté à faire des choix ? A communiquer ? Ai-je des tensions, des contrariétés ?)

– au niveau spirituel (Suis-je à l’écoute de mon intuition ? Est-ce que je me fais confiance ? Est-ce que je m’autorise à faire émerger mes ressentis profonds ? Quelle est la nature de mes rêves ?)

Chaque femme, adolescente et adulte, pourra entrer dans l’observation et la connaissance de son cycle au fil des lunes. Plus elle sera observatrice et portera son attention sur les liens étroits qu’elle tissera au fil des mois avec la lune, plus elle affinera ses perceptions pour faire éclore les mille et une richesses du trésor qu’elle possède en elle. La femme enceinte n’est plus soumise aux fluctuation cycliques durant les 9 mois de sa grossesse.

Elle vit cette période dans une bulle hors espace-temps, sous la protection bienveillante de la Lune. Elle pourra vivre ce moment privilégié avec plus de conscience du lien qui la relie aux phases de la Pleine Lune par une activité propice à la méditation ou la contemplation. Cela lui permettra de développer ses qualités intuitives et de créer une communication privilégiée en conscience avec son bébé.

La femme ménopausée n’est plus dépendante du cycle, mais englobe la totalité des qualités de celui-ci. L’aspect physiologique de procréation va progressivement diminuer et sa puissance de vie va s’orienter vers un processus de transformation intérieure. N’ayant plus ses propres cycles comme axe de référence, elle est libre de toute fluctuations et peut se consacrer à faire émerger les qualités des phases lunaires dans la recherche de leur équilibre respectif.

Lorsque le sang coule en pleine lune ou en nouvelle lune Lorsque le corps n’est pas soumis à un mode de contraception hormonal qui l’éloigne de son ressenti et de son lien avec la lune, la femme peut alors observer que ses règles surviennent généralement autour de la Nouvelle Lune (lune noire) ou de la Pleine Lune.

Le processus de croissance de la Nouvelle Lune à la Pleine Lune accompagne généralement la physiologie du cycle qui évolue du 1er jour des règles (Nouvelle Lune) à l’ovulation (Pleine Lune). On peut aussi rencontrer le phénomène inverse, c’est-à-dire l’arrivée des règles au moment de la Pleine Lune et l’ovulation au moment de la Nouvelle Lune.

Les autres phases lunaires sont des périodes de transition, surtout lors de cycles irréguliers. Il est aussi intéressant de constater qu’une femme qui crée un lien quotidien avec la Lune peut voir son cycle se régulariser naturellement après quelques mois. Plus on vit dans l’attention et la conscience, plus on met son énergie et sa puissance active à la transformation.

Avoir ses règles en Nouvelle Lune (lune noire) ou avoir ses règles en Pleine Lune dépend de l’énergie vitale du moment. En effet, les menstruations génèrent une déperdition d’énergie par la perte de minéraux, de fer notamment ce qui peut générer une fatigue accentuée durant ces jours. La lune, symbole de l’élément eau, gère tous les fluides de la Terre (marées, sève) et de l’Homme (sang, lymphe), mais aussi les émotions et les sentiments. N’oublions pas que nous sommes constituées au minimum de 70% d’eau…

Comme une discrète et fidèle compagne, elle va nous insuffler un maximum de son énergie durant son plein rayonnement. Instinctivement, l’intelligence cellulaire va accueillir cette force supplémentaire selon ses besoins.

Les effets de la lune en seront régulateurs ou perturbateurs. Lorsque l’organisme est épuisé, il va naturellement rechercher l’apport énergétique supplémentaire de la Pleine Lune, durant sa période la plus vulnérable que sont les règles. Son épuisement sera par contre accentué si les règles surviennent en période de Nouvelle Lune par l’effet aspirant de celle-ci, pouvant se manifester par des tensions ou un malaise lié à un vide. Au contraire, si une femme est fatiguée par un trop plein de tensions nerveuses, la Pleine Lune risque d’accentuer ses symptômes et la rendre irritable ou insomniaque, alors que la Nouvelle Lune permettra de faire diminuer cet excès.

Si la femme est naturellement en forme, elle pourra avoir ses règles en Nouvelle Lune ou en Pleine Lune sans en sentir d’effets perturbateurs. Les menstruations en Pleine Lune lui permettront alors d’aller puiser toute sa créativité intérieure pour la mettre à la lumière et faire surgir de nouvelles ressources. Observez durant quelle phase lunaire se manifestent vos règles ou votre ovulation et prêtez attention à votre état énergétique. Par le corps, s’exprime le flux de la Vie.

Il est l’outil d’expression qui véhicule notre état d’être, avec sensibilité et réceptivité. La compréhension du mystère des cycles et de son vécu, ouvre chez la femme une voie d’épanouissement, de confiance et de liberté lui permettant de gérer tous les aspects physiques, émotionnels, psychiques et spirituels de sa féminité. »

Source : http://naturofemme.ch/articles/lunaisons_femme.pdf , Karen Morand(PDF)

Julie Latour

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *