3 leçons de la philosophie taoïste de l’eau

 

3 leçons de la philosophie taoïste de l’eau

“Vide ton esprit, sois informe. Informe, comme l’eau. Si tu mets de l’eau dans une tasse, elle devient la tasse. Tu mets de l’eau dans une bouteille et elle devient la bouteille. tu la mets dans une théière, elle devient la théière. Maintenant, l’eau peut couler ou elle peut s’écraser. Sois de l’eau, mon ami.” Bruce Lee

Bruce Lee est bien connu pour son commentaire sur l’eau, qui décrit l’essence de son cheminement personnel vers la réalisation de soi. Il n’était pas seul dans cette réalisation, cependant, car dans le texte classique vieux de 2600 ans, le Tao Te Ching, les qualités de l’eau ont été élucidées dans la poésie de Lao-Tzu.

Dans Tao Te Ching numéro huit, l’eau, en ce qu’elle se rapporte à notre monde, est décrite comme telle :

“La suprême bonté est comme l’eau.
Elle profite à toutes choses sans contestation.
Dans l’être, elle coule jusqu’aux profondeurs.
En expression, c’est honnête.
Dans la confrontation, elle reste douce.
Dans la gouvernance, elle ne contrôle pas.
En action, elle s’aligne sur le timing.
Elle est satisfaite de sa nature et ne peut donc pas être blâmée.”
~ Lao-Tzo, The Tao Te Ching

Dans un récent entretien de TED, Raymond Tang parle de la nature trépidante et écrasante de notre société liée à la technologie, et de la façon dont, même en présence d’un tel chaos, on peut s’épanouir en se référant aux forces simples et élémentaires de la nature.

Il discute de la nature de l’eau et en tire trois leçons utiles que les Chinois connaissent depuis des millénaires.

3 leçons de la philosophie taoïste de l’eau :

La première leçon est sur l’humilité, et il note la nature humble mais encourageante de l’eau en tant que force vivifiante.

“Si nous pensons à l’eau qui coule dans une rivière, elle reste toujours basse. Elle aide toutes les plantes à grandir et garde tous les animaux en vie. Elle n’attire pas vraiment l’attention sur elle-même, et n’a pas besoin de récompense ou de reconnaissance. C’est humble. Mais sans l’humble contribution de l’eau, la vie telle que nous la connaissons n’existera peut-être pas.”

Deuxièmement, il tire la leçon de l’harmonie et de la façon dont l’eau atteint toujours son but sans effort malgré les obstacles sur son chemin.

“Si nous pensons à l’eau qui coule vers un rocher, elle s’écoule autour de lui. Elle ne s’énerve pas, elle ne se met pas en colère, elle ne s’agite pas. En fait, ça ne fait pas grand chose. Face à un obstacle, l’eau trouve une solution, sans force, sans conflit.”

La troisième leçon concerne l’ouverture et notre tendance à résister au changement sur le chemin de la vie.

“L’eau est ouverte au changement. Selon la température, elle peut être liquide, solide ou gazeuse. Selon le support, elle peut être une théière, une tasse ou un vase à fleurs. En fait, c’est la capacité de l’eau à s’adapter, à changer et à rester flexible qui l’a rendue si durable à travers les âges, malgré tous les changements de l’environnement.”

Reliant ces trois leçons aux activités modernes des affaires et de l’éducation, il explique comment les leçons nous offrent une perspective de la vie qui permet une plus grande satisfaction dans tout ce que nous choisissons d’entreprendre.

Regardez le discours inspirant, ici (anglais) :

Source : Waking Times et  www.anguillesousroche.com

Eleonore Dubreuil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *