Les élèves d’un collège de San Francisco ont changé de comportement grâce à la méditation

méditation

Les élèves d’un collège de San Francisco ont changé de comportement grâce à la méditation

 

Il fut un temps où le collège Visitacion Valley à San Francisco aurait pu figurer dans un drame criminel aux États-Unis. Cerné par la drogue et la violence des gangs, les jeunes vivaient dans le stress et l’agitation. Un jour, les enfants sont arrivés et ont trouvé trois cadavres jetés dans la cour de l’école. « En 2006 il y avait 38 meurtres dans notre quartier», dit Barry O’Driscoll, responsable de l’éducation physique de l’école. Il dit que les conditions de vie des étudiants ont été infectées par la violence dans la communauté, et plusieurs combats éclataient chaque jour.

En 2007, un programme de méditation appelé Quiet Time a été introduit pour surmonter certaines de ces difficultés. «Quand j’en ai entendu parler, je pensais que ça ne marcherait pas», dit O’Driscoll. Mais en avril, seulement un mois après le début du programme, les professeurs ont remarqué des changements de comportement. «Les élèves semblaient heureux», dit O’Driscoll.«Ils ont travaillé plus dur, ils étaient plus attentifs, ils apprenaient plus facilement et ils se battaient beaucoup moins. »

Lors de la première année d’application du Quiet Time à Visitacion Valley – qui compte 500 élèves âgés de 11 à 13 ans – les exclusions ont été réduites de 45% (pdf). En 2009-2010, le taux de fréquentation était de plus de 98% (parmi les plus élevés dans la ville), et aujourd’hui, 20% des diplômés sont admis à l’école très réputée Lowell high school , avant c’était rare. Plus remarquable encore, une enquête menée par le département de l’éducation de l’État a constaté que les étudiants de Visitacion Valley Middle School étaient les plus heureux parmi les étudiants de San Francisco.

Beaucoup de choses ont changé au cours de cette période, y compris les trois directeurs qui vont et viennent, mais O’Driscoll a remarqué une constante: l’influence apaisante du programme de méditation. « Il a fourni beaucoup de la stabilité à notre école, aidant le personnel et les enfants à passer à travers le stress qu’ils ont dans leur vie. »

Les résultats impressionnants ont conduit d’autres écoles de la ville à introduire le programme. Mais il a fallu plusieurs années pour que Quiet Time se développe. Ses origines remontent dans les années 1990 quand deux investisseurs de la Silicon Valley – Jeff Rice et Laurent VALOSEK – ont élaboré un programme pour enseigner la méditation dans les écoles publiques, idée venue suite à la tragique fusillade au lycée de Colombine. « Après la fusillade, les coupables habituels ont été blâmés: les armes à feu, les films violents et les jeux vidéo, » dit Rice. « Mais personne n’a pointé du doigt le vrai problème, le stress. »

Le programme, mis en place à tous les âges, voit les élèves méditer 15 minutes deux fois par jour. Cela commence après qu’un enseignant qualifié en méditation transcendantale sonne une cloche. Les étudiants répètent alors un mantra personnel (un mot du sanskrit , la langue indienne antique) dans leur tête jusqu’à ce qu’ils atteignent un sentiment profond de relaxation. Parfois l’école entière se réunit pour méditer ensemble.

Avant que les élèves apprennent à méditer, le programme Quiet Time exige que tous les employés soient formés en matière de méditation transcendantale. O’Driscoll était sceptique au début sur  la médiation, mais depuis qu’il a essayé, il peut mieux se concentrer et se sent moins stressé.

Plus: theguardian

traduction: stopmensonges

stopmensonges

Clément Artois

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *