in

Une jeune femme déprimée rend visite à sa mère et lui parle de ses difficultés quotidiennes. 

Partager

Elle ne sait comment s’en sortir et envisage de tout abandonner, fatiguée de se battre continuellement. Elle a l’impression que lorsqu’un problème est résolu, un nouveau se présente.

Sa mère l’amène à la cuisine, remplit trois casseroles d’eau et les placent sur le feu. L’eau se met à bouillir rapidement. Dans la première casserole la mère ajoute des carottes, elle met des œufs dans la deuxième et des grains de café moulu dans la troisième. Elle laisse bouillir sans dire un mot.

Annonce

Au bout de 20 minutes, elle éteint les foyers ; égoutte les carottes et les placent dans un bol. Elle sort les œufs et les met de côté ; finalement elle vide le café dans une tasse.

Se tournant vers sa fille, elle lui demande :

  • Dis-moi ce que tu vois ?
  • Des carottes, des œufs et du café, répond la jeune femme.

Sa mère lui demande de se rapprocher et de toucher les carottes. La fille note qu’elles sont molles. La mère lui demande ensuite de prendre un œuf et de briser la coquille ; la fille observe alors que l’œuf est dur. Enfin, la mère demande à sa fille de sentir et de goûter le café. Elle sourit en appréciant l’arôme riche et savoureux du café.

Annonce

Intriguée par tout cela, la jeune femme demande à sa mère :

  • Qu’est-ce que ça signifie, maman ?

Celle-ci lui explique :

Chacun de ces aliments a fait face à la même adversité de l’eau bouillante, mais chacun a réagi différemment.

  • Les carottes sont arrivées fortes et dures. Mais après avoir été soumises à l’eau bouillante, elles se sont ramollies.
  • Les œufs étaient fragiles, leur coquille mince protégeait leur liquide intérieur. Mais après avoir passé du temps dans l’eau bouillante, ils sont devenus plus durs à l’intérieur.
  • Les grains de café moulu étaient uniques, isolés. Après avoir été soumis à l’eau bouillante, ils ne constituent plus qu’un seul corps et ont changé l’eau.

Lequel de ces éléments es-tu ?

Annonce

Quand l’adversité frappe à ta porte, comment réagis-tu ?

  • Es-tu la carotte, qui semble forte, mais qui devient molle et perd de sa force devant la douleur et l’adversité ?
  • Es-tu l’œuf, qui débute avec un cœur tendre, mais qui prend forme et assurance quand la situation se réchauffe ? Ou encore, toujours comme l’œuf, as-tu un esprit fluide, mais qui devient dur et fermé après une difficulté ? Est-ce que tu te renfermes dans ta coquille avec un esprit rigide et un cœur de pierre?
  • Ou alors, es-tu un grain de café qui, dans l’union avec les autres, trouve assez de ressources pour changer l’élément intrus et exhaler sa fragrance et sa saveur ?
    Si tu es comme le grain de café, quand les choses semblent être difficiles, tu deviens meilleure et tu changes la situation autour de toi.

Quand l’horizon s’assombrit et les difficultés paraissent énormes, est-ce que tu t’élèves à un autre niveau ?

Comment gères-tu l’adversité ? Es-tu carotte, œuf ou grain de café ?

Puisses-tu avoir suffisamment de joie pour te rendre doux, suffisamment de défis pour te rendre fort, suffisamment de peines pour te garder humain, et suffisamment d’espoir pour te garder heureux ?

Quand l’épreuve survient, on réagit souvent avec colère ou désespoir, rejetant légitimement ce qui nous semble injuste. Mais la colère rend sourd, et le désespoir aveugle. Nous laissons passer l’occasion qui nous était offerte de grandir. Alors, les coups durs et les échecs se multiplient. Ce n’est pas le sort qui s’acharne contre nous, c’est la vie qui tente de renouveler son message.

SOYONS TOUS DES GRAINS DE CAFÉ !

4.9/5 - (8 votes)

Publié par Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contrats d’âmes : Les âmes s’assirent autour d’une table pour choisir leur prochaine leçon à apprendre

Et si tu accueillais le fait que tu sois le créateur de tes joies ou de tes malheurs, de ton enfer ou de ton paradis…