in

Il m’est arrivé de cacher un amour par peur de le perdre !

Partager

cacher un amour

Il m’est arrivé de cacher un amour par peur de le perdre !

Il m’est arrivé de perdre un amour pour l’avoir caché.

Il m’est arrivé de serrer les mains de quelqu’un par peur !

Il m’est arrivé d’avoir peur au point de ne plus sentir mes mains.

Il m’est arrivé de faire sortir de ma vie des personnes que j’aimais…
Il m’est arrivé de le regretter,

Il m’est arrivé de pleurer des nuits durant, jusqu’à ne jamais trouver le sommeil.

Il m’est arrivé d’être heureuse au point de pas parvenir à fermer les yeux !

Il m’est arrivé de croire en des amours parfaites !

Annonce

Puis de découvrir qu’elles n’existent pas.

Il m’est arrivé d’aimer des personnes qui m’ont déçue.

Il m’est arrivé de décevoir des personnes qui m’ont aimée…

Il m’est arrivé de passer des heures devant le miroir pour tenter de découvrir qui je suis et d’être sûre de moi au point de vouloir disparaître !

Il m’est arrivé de mentir et de m’en vouloir ensuite, de dire la vérité et de m’en vouloir aussi.

Il m’est arrivé de faire semblant de me moquer de personnes que j’aimais avant de pleurer plus tard, en silence dans mon coin.

Il m’est arrivé de sourire en pleurant des larmes de tristesses et de pleurer tant j’avais ri !

Il m’est arrivé de croire en des personnes qui n’en valaient pas la peine, et de cesser de croire en ceux qui pourtant le méritaient…

Il m’est arrivé d’avoir des crises de rire quand il ne fallait pas !

Il m’est arrivé de casser des assiettes, des verres et des vases, de rage.

Il m’est arrivé de ressentir le manque de quelqu’un sans jamais le lui dire.

Il m’est arrivé de crier quand j’aurais dû me taire, de me taire quand j’aurais dû crier…

De nombreuses fois, je n’ai pas dit ce que je pensais pour plaire à certains, d’autres fois, j’ai dit ce que je ne pensais pas pour en blesser d’autres.

Il m’est arrivé de prétendre être ce que je ne suis pas pour plaire à certains, et de prétendre être ce que je ne suis pas pour déplaire à d’autres.

Annonce

Il m’est arrivé de raconter des blagues un peu bêtes encore et encore, juste pour voir un ami heureux !

Il m’est arrivé d’inventer une fin heureuse à des histoires pour donner de l’espoir à celui qui n’en avait plus.

Il m’est arrivé de trop rêver, au point de confondre le rêve… et la réalité…
Il m’est arrivé d’avoir peur de l’obscurité, aujourd’hui dans l’obscurité “je me trouve, je m’abaisse, je reste là“.

Je suis déjà tombée un nombre innombrable de fois en pensant que je ne me relèverais pas.

Je me suis relevé un nombre innombrable de fois en pensant que je ne tomberais plus.

Il m’est arrivé d’appeler quelqu’un pour ne pas appeler celui que je voulais appeler…

Il m’est arrivé de courir après une voiture parce qu’elle emmenait celui que j’aimais.

Il m’est arrivé d’appeler maman au milieu de la nuit en m’échappant d’un cauchemar.

Mais elle n’est pas apparue et le cauchemar fut pire encore.

Il m’est arrivé de donner à des proches le nom d’ami et de découvrir qu’ils ne l’étaient pas.

D’autres en revanche, que je n’ai jamais eu besoin de nommer m’ont toujours été et me seront toujours chers…

Ne me donnez pas de vérités, parce que je ne souhaite pas avoir toujours raison.

Ne me demandez pas d’être ce que je ne suis pas, ne m’invitez pas à être conforme, parce que sincèrement, je suis différente !

Je ne sais pas aimer à moitié, je ne sais pas vivre de mensonges, je ne sais pas voler les pieds sur terre.

Je suis toujours moi-même mais je ne serais pas toujours la même !…

Vous pouvez même me pousser du haut d’un rocher, je dirai :

Et alors ?

J’adore voler !!!

Clarice Lispector

Clarice Lispector est une femme écrivaine brésilienne. Elle est née le 10 décembre 1920 de parents juifs à Tchetchelnyk, un petit village d’Ukraine et morte le 9 décembre 1977 à Rio de Janeiro. Wikipédia

Clarice Lispector

Elle est une figure importante de la littérature brésilienne et l’une des plus grandes écrivaines du XXe siècle. Née en Ukraine, elle est arrivée au Brésil avec sa famille, d’origine juive, qui fuyait les massacres et pillages des juifs par le reste de la population (souvent encouragée par le pouvoir). Son œuvre, est faites de fictions, de nouvelles, de chroniques, de contes et de correspondance qui font résonner une voix unique, que cerne une écriture d’une précision implacable.

Annonce
5/5 - (1 vote)

Publié par Julie Arcoulin

SPÉCIALISTE EN DÉVELOPPEMENT PERSONNEL ET RELATIONNEL, CONFÉRENCIÈRE ET AUTEURE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

élégance

Le prix des vêtements ne signifie pas l’élégance!

peur de mourir

En général, nous avons peur de mourir parce que nous ne savons pas ce que veut dire vivre.