Être seul n’a jamais été un problème pour moi

Par Clément Artois, le 21 janvier 2021 — 3 minutes de lecture
Être seul
Partager
Annonce

J’ai toujours été un peu seul depuis que je suis enfant. J’adorais jouer seul, avec mes poupées, inventer des scénarios de films.

L’arrière-cour de la maison de mes parents était immense et j’y passais des heures avec moi-même et avec mon imagination fertile. Mes bandes dessinées, à cette époque, étaient mes amis inséparables.

Dans la pièce avant, il y avait une bibliothèque pleine de livres. Ma mère adorait lire, la musique et les films. Cela était en moi. Et là, je regardais les livres, je les feuilletais, et lisais. Je me souviens de nombreux ouvrages, je sens encore cette délicieuse odeur des vieux livres.

Annonce

Cela m’a aidé à être seul, sans drames, comme une décision prise par moi. Evidemment je ne suis pas un ermite et j’ai toujours cultivé des amitiés, mais je me réserve du temps avec moi-même chaque jour. Je regarde quelque chose sur Netflix, je joue du piano, j’écoute ma playlist habituelle. Dans ces moments, je réfléchis, je me déconstruis et me ressource, je me décompose et me recomposent. C’est thérapeutique.

Être seul
Images crédits : Pixabay

Le monde d’aujourd’hui, est plutôt solitaire, avec ses relations virtuelles, son égoïsme et sa violence qui nous obligent presque à avoir peur de sortir.

Il est donc essentiel d’apprendre à être seul, de compter sur soi, après tout la compétitivité qui entre dans tous les secteurs de la vie nous fait hésiter à demander de l’aide, à s’ouvrir aux gens.

Annonce

Aujourd’hui, je suis capable de faire bien, sans avoir besoin de l’approbation des autres, sans prêter beaucoup d’attention à ce qu’ils penseront si je fais ou dis quelque chose. Je ne veux plus simuler mes sentiments. 

J’ai passé beaucoup de temps à essayer d’épargner les autres pendant que je tombais malade à l’intérieur. Aujourd’hui je préserve ma santé émotionnelle. J’exprime ce que je ressens, je vis ce que je suis. 

Si je me rends compte que je ne suis pas le bienvenu quelque part, je pars. 

Si je me rends compte que je ne suis pas apprécié par une personne, je m’en vais. 

Si je me rends compte que je suis ignoré dans un groupe WhatsApp, je me retire. Je n’ai pas besoin d’être toléré.

Être seul ne m’a jamais fait peur. En fait, j’aime beaucoup. Vous devriez aussi l’apprécier, car c’est une tendance dans ce monde de fou.

Clément Artois

Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.