Coïncider avec quelqu’un est une chose merveilleuse mais « se connecter » à une personne est quelque chose de véritablement magique

se connecter

Image crédit : pixabay.com

Coïncider avec quelqu’un est une chose merveilleuse mais « se connecter » à une personne est quelque chose de véritablement magique

Coïncider avec quelqu’un est une chose simple, nous le faisons souvent, voire même chaque jour avec des dizaines de personnes. Cependant, ce qui est réellement magique est de parvenir à entrer en « connexion », de se heurter à l’esprit et au cœur de quelqu’un et de découvrir rapidement comment nos mondes s’harmonisent, comment nous pouvons voir des galaxies là où d’autres ne voient que des flaques d’eau et comment nos rires éclatent en même temps pour les mêmes raisons…

Nous nous caractérisons souvent par cette attraction pour le monde de la science-fiction ou de la fantasy sans comprendre que la vie elle-même renferme des processus encore plus incroyables, magiques et inconnus. Qu’y a-t-il dans cette connexion entre deux personnes pour que, sans se connaître, elles coïncident à un même point et un même endroit et soient attirées l’une par l’autre ?

« L’amitié est une âme qui habite dans deux corps ; un cœur qui vit dans deux âmes. »

-Aristote-

Nous ne parlons pas seulement du processus du coup de foudre, nous parlons aussi de cette magnifique conjoncture qui érige les amitiés les plus solides, celles qui oublient totalement le temps et la distance mais qui vivent de complicités, de pactes et d’une harmonie affective au sein de laquelle il existe une préoccupation réciproque et une tendresse sincère.

Les personnes se connectent, comme le font certains atomes ou comme le fait la Lune lorsqu’elle attire l’eau des océans en provoquant des marées. La vie, c’est peut-être cela : laisser cette fantastique connexion que nous établissons avec certaines personnes tout au long de notre vie nous mener vers un certain point, cette connexion faisant partie d’un processus de croissance au cours duquel nous nous autorisons à apprendre, à partager, à aider et à être aidés en laissant une trace émotionnelle ineffaçable dans d’autres cœurs

Les lois de l’attraction dans l’amitié

Hélène et Sarah se connurent à l’université. Dans un cours de communication audiovisuelle, le professeur passa une vidéo des Monty Python qui déclencha les rires de toute la classe pendant quelques secondes. Cependant, alors que la majorité de la classe était redevenue silencieuse et s’était à nouveau concentrée dans son travail, Sarah ne pouvait pas retenir son rire. Quand Hélène l’entendit, elle ne put s’empêcher de partir dans un fou rire. Cela marqua le début de leur amitié. Une grande amitié.

Quand nous parlons de relations affectives, ou même d’amitié, les recherches se concentrent toujours davantage sur les bénéfices de ce type de liens que sur leur déclenchement : ces processus sous-jacents qui configurent cette « connexion magique » soudaine mais toujours déterminante. Bien, mais nous devons maintenant nous pencher sur un aspect essentiel qui nous apparaîtra très curieux.

L’amitié cache des processus beaucoup plus complexes que ceux qui déterminent la simple attraction dans un couple. Il existe une série de lois et de dynamiques psychologiques qui sont intéressantes à connaître.

L’autorévélation

Les amitiés les plus authentiques ne se basent pas seulement sur le partage de passions communes ou sur le fait d’avoir les mêmes goûts ou valeurs. En fait, le fait de passer de bons moments ensemble ne détermine pas non plus la force et la transcendance d’une amitié.

Les expert-e-s en psychologie sociale savent qu’il y a un point d’inflexion qui détermine si une amitié va durer ou non. Nous parlons ici de l’autorévélation. Nous avons besoin, en tant que personnes, de partager nos préoccupations, nos craintes et nos inquiétudes avec d’autres pour obtenir du soutien, pour ressentir cette intimité et cette complicité si thérapeutiques.

Au moment où nous faisons une confidence à l’autre personne et où celle-ci est capable de la garder, de la protéger et de nous soutenir, la magie commence. Quand cette amitié nous ouvre son cœur et nous offre aussi ses propres révélations, cette magie se perpétue.

Le « ciment » émotionnel et la loi du miroir

Une fois que nous savons parfaitement que nous pouvons avoir confiance en cette personne, nous avons aussi besoin d’autres processus qui vont consolider ce lien de pouvoir ayant surgi d’un fait fortuit. Nous parlons évidemment de ces « cadeaux émotionnels » que sont par exemple la loyauté, la considération, le soutien inconditionnel, la reconnaissance, la sincérité ou la capacité à favoriser notre développement personnel.

Il existe également une autre idée encore plus intéressante qu’ont défini les psychologues sociaux Carolyn Weisz et Lisa F. Wood, de l’Université de Puget Sound à Tacoma, Washington. Nous parlons de la théorie « mirror mirror » ou du principe du miroir en amitié. Il s’agit en réalité d’une chose aussi élémentaire que transcendante.

Entrer en connexion avec quelqu’un suppose de rencontrer une personne qui correspond à notre identité ; il s’agit de quelqu’un qui, souvent, agit comme notre propre reflet ou notre point d’équilibre, de centre personnel. Le/La bon-ne ami-e sera celui/celle capable de nous dire, par exemple, que ce choix que nous avons fait ou que cette personne dont nous sommes tombé-e amoureux-se ne correspond pas à notre essence ou nous transforme en quelque chose que nous ne sommes pas (nous écarte de notre propre reflet).

Notre cerveau a besoin de se « connecter » à des personnes spéciales

On peut appeler ça de l’intuition ou un sixième sens mais notre cerveau sait très souvent avec qui il vaut mieux « se connecter », avec quelle personne nous devons sortir boire un café pour diluer les peines et dessiner des espoirs avec la fumée d’un chocolat chaud, ou qui il vaut mieux éviter afin de mettre de côté une possible amitié basée sur l’intérêt.

Notre cerveau aime les amitiés solides et durables pour une raison très concrète : elles nous aident à survivre, à donner plus de sens à notre quotidien. Ce lien est une aspirine pour le stress, c’est le baume qui régule nos hauts niveaux de cortisol et c’est aussi une injection de dopamine et de sérotonine qui impulse un élan de bonheur.

Laissons-nous porter par le hasard, laissons la vie nous connecter par magie à ces personnes spéciales qui font de notre réalité un terrain de jeux plus merveilleux, plus chaleureux et plus intéressant.

Source se connecter » à une personne est quelque chose de véritablement magique : /nospensees.fr

Jean-Charles Fricotté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *