Si deux personnes sont destinées à être ensemble, leur chemin finira par se recroiser 

 

deux personnes sont destinées à être ensembleImage crédit : Pixabay

Si deux personnes sont destinées à être ensemble, leur chemin finira par se recroiser 

C’est difficile à décrire, mais pendant si longtemps, j’avais l’impression d’être la clé de voûte qu’il me manquait. Je bougeais et me retournais en pleine nuit après un autre rêve où on se rencontrait. Je restais là, assise pendant un moment, réfléchissant à tout ce que j’avais fait de mal.

Le pull que tu m’avais donné demeurait intact dans le placard, sans jamais avoir la force de m’en séparer. Avec ton livre préféré recouvert de poussière sur l’étagère. Et l’image photomaton de nous qui vieillissait avec le temps, avec notre histoire qui s’estompait au fil des ans.

L’endroit qui était autrefois nôtre, depuis, j’en ai vu d’autres défiler avec les années. Toutefois j’ai toujours demandé à ces autres de ne jamais s’asseoir là où nous nous posions ensemble.

Il y a encore des aliments qui me font penser à toi, car c’était toi qui me les avais fait goûter la première fois.

Et il y a aussi cette bière qui me fait penser à toi lorsque je la bois, car elle était ta préférée.

Ton nom disparait de plus en pus des conversations. Et les gens cessent de s’interroger peu à peu de l’endroit où tu te trouves et de ce que tu fais. Tout le monde s’en fou, sauf moi.

Chaque anniversaire, je repense à toi. Je pense même parfois à t’appeler, mais j’ai peur de ce que je vais trouver. J’ai peur de découvrir que je ne t’ai pas du tout manqué.

Qu’il n’y a plus de trace de notre histoire sur les réseaux sociaux, qu’il n’y plus de signe indiquant que tu étais un composant vital du processus qui a transformé ma vie. Je pense encore à toi, et ces pensées me vident et prennent trop de mon temps.

La vérité c’est que, tu m’as pris un morceau de moi quand tu es parti.

Ce que tu ne sais pas, c’est que chaque dimanche je prie toujours pour toi, et je demande à Dieu que tu reviennes. Chaque année, je t’envoie toujours une carte, en espérant avoir une réponse de ta part. On me demande souvent pourquoi je continue à faire cela, pourquoi je m’entête à entretenir ce lien, et je repense alors à cette citation:

« Quand une personne est dans votre coeur, elle ne s’est jamais vraiment éloignée. Elle peut revenir vers vous, même dans les moments les plus improbables « (Mitch Albom)

Combien de lettres ai-je écrites? Je ne sais plus…peut être une par an pendant les cinq dernières années.

Ca fait déjà 5 ans, et à chaque fois que je regarde mon reflet, c’est toi que je vois. Je vois toutes ces parties de mon être qui ont fais de moi la personne que je suis aujourd’hui, grâce à tout l’amour que tu m’as donné, et à toutes les choses que tu m’as enseignées qui m’ont permis de grandir. La vérité est que je suis fière de la personne que je suis devenue, mais que je par dessus tout, je fière de la personne que je suis devenue grâce à toi. Et si tu pouvais regarder profondément à l’intérieur de moi, tu y verrais aussi des fragments de ton être.

Pendant des années le cours de ma vie s’est déroulé comme il se devait.

Puis un beau jour. Ton nom s’est affiché sur mon téléphone, comme je l’avais rêvé pendant si longtemps. Puis quelque part entre l’excitation, la peur et l’incrédulité, je savais que tu étais de retour.

Les petites conversations se sont transformées en programmes. Et je me suis pincer à plusieurs reprises avant de croire que cela était réellement en train de se produire. Un million de questions me traversaient l’esprit, mais pour une raison quelconque, les réponses n’avaient pas vraiment d’importance. La seule chose qui comptait pour moi était de savoir que notre histoire était repartie.

Le bavardage des sceptiques de notre entourage restait de plus en plus en arrière-plan, et j’ai commencé à ignorer certaines reflexions. La seule chose qui comptait était ce que j’avais retrouvé. Toi.

Quand je me suis retrouvée dans cette salle bondée de gens qui chantaient et qui faisaient la fête, j’ai regardé plusieurs fois autour de moi avant de trouver ton visage. Je me suis alors sentie entière pour la première fois depuis longtemps, avec un sentiment de plénitude qui envahissait chaque partie de mon corps.

Et là, j’ai attrapé ta main et je t’ai tiré vers moi..

Car au final, tu étais la seule chose que j’avais souhaité continué à vouloir.

Parce que tu représentais bien plus qu’une personne que j’avais aimé à l’époque. Tu m’avais enseigné que l’amour ne s’estompait pas avec le temps. Tu m’avais appris que l’amour est assez fort pour resister au temps, aux circonstances et au chagrin. Tu m’as donné quelque chose en quoi je pouvais croire…quelque chose de si incroyable dont j’ignorais l’existence.

Mais malgré le doute et les questions, je n’ai jamais abandonné. Bien que beaucoup ne m’ont pas comprise, et que j’ai dû traverser des moments d’incertitude, je n’ai jamais cessé de croire en nous.

Il paraît que j’ai l’air plus heureuse à present. La vérité est que, je n’ai jamais été aussi heureuse avec toi à mes côtés.

Julie Latour

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *