in

Pour moins vivre dans l’angoisse, nous devrions vivre l’instant présent

Partager
vivre l'instant présent

Pour moins vivre dans l’angoisse, nous devrions vivre l’instant présent

Vous voudrez certainement lire mon livre qui vous donne 9 solutions pour plus de mieux-être et de sérénité dès aujourd’hui : cliquez ici pour télécharger ce guide gratuitement ! 😉

Je souhaite vous parler de quelque chose qui m’aide énormément au quotidien et qui est véritablement fondamental à toute « vie sereine » .

Il s’agit de l’instant présent.

Bon alors je sais, vous entendez souvent ce genre de choses sous différents noms et du coup cela vous embrouille peut-être. Instant présent, Moment présent, l’Ici et maintenant, la méditation, la pleine conscience …

Mais au final, sachez que tous ces concepts signifient plus ou moins la même chose : être là, maintenant, vivre l’instant présent. Pas dans le passé, ni dans le futur, mais là, maintenant, dans le seul instant qui existe réellement.

Alors vous vous dites peut-être : « mais il raconte quoi lui? Moi je suis là maintenant, d’ailleurs comment on peut ne pas être là maintenant… ». Sachez que si vous êtes stressé, anxieux, angoissé, alors vous n’êtes pas dans le présent.

Car dans l’instant présent, l’angoisse n’existe pas !

Car au fond, c’est quoi l’angoisse ?

C’est une peur liée à un élément futur. C’est le mental qui anticipe quelque chose, qui a peur de quelque chose, oui, mais cette chose se trouve toujours dans le futur ! La peur, l’angoisse, la crainte sont forcément liées au futur. Même si ce futur est dans 5, 10, ou 20 secondes, c’est le futur.

En revenant dans l’instant présent, là, maintenant, vous arrivez dans un espace temps où l’angoisse n’existe plus.

D’ailleurs, je vous dis que la peur est liée à quelque chose de futur. Mais il est fréquent qu’elle soit déclenchée et accentuée à cause d’un évènement traumatisant lié au passé. La première crise d’angoisse, par exemple, peut être tellement traumatisante que la simple idée que cela puisse se passer à nouveau suffira à nous angoisser.

Mais une autre bonne chose, c’est que dans l’instant présent, tous les problèmes liés au passé n’existent plus non plus. Car là maintenant, seul le moment présent existe. D’autres l’ont d’ailleurs dit beaucoup mieux que moi 🙂

Ce qui est passé a fui; ce que tu espères est absent; mais le présent est à toi.

Proverbe arabe

Dans le moment présent : pas de passé, ni de futur

Voici tout ce qui ne peut exister dans le moment présent :

– Adieu le regret (passé)
– Adieu le remord (passé)
– Adieu le sentiment de culpabilité (passé)
– Adieu la déprime (passé)
– Adieu le tourment (passé)
– Adieu l’angoisse (futur)
– Adieu l’anxiété (futur)
– Adieu le stress (futur)
– Adieu la peur (futur)

En bref, tout ce qui nous pourrit la vie !

Et si vous revenez dans ce fameux moment présent, alors vos expériences traumatisantes du passé n’existent plus non plus. Vos traumatismes d’enfance, vos plus mauvais souvenirs, vos plus gros échecs, vos plus grandes hontes, vos erreurs… tout cela ne trouve pas de place dans l’instant présent.

Alors là si tout se passe bien, vous devriez être en train de vous dire que ce « moment présent » pourrait très certainement vous faire du bien 🙂

Mais c’est bien beau tout ça, mais il reste un petit problème …



Comment on fait ?!!

Comment vivre l’instant présent ?

S’installer dans l’instant présent est assez simple en fin de compte. Il suffit d’être là, totalement conscient de ce que vous faites. Pas besoin de grimper au sommet d’une montagne ou de vous retirer au beau milieu d’une forêt pour ça 🙂 Pas besoin non plus de s’asseoir en tailleur ni de vous allumer un bout d’encens pour ça 🙂

Pour être présent, il vous faut être conscient de tout ce qui se passe en vous et autour de vous en ce moment-ci

Être présent, c’est être conscient de ses sens

Donc pour être conscient, il nous faut prendre conscience de ce qui se passe au niveau de chacun de nos 5 sens :

– Les éléments tactiles
– Les sons
– Les odeurs
– Les goûts
– Et ce tout ce qui touche au visuel

Par exemple :

Pour être 100 % dans le moment présent pendant que j’écris, je devrais à la fois :

– Être conscient de la sensation de mes doigts avec le clavier, de mes pieds au sol, de la température de la pièce, du contact de mes fesses avec la chaise, de ma posture, de ma respiration, du courant d’air qui me passe sur le visage car la fenêtre est ouverte…

– Prendre conscience aussi du son des touches du clavier, du bruit du vent, de la musique que j’ai mis en fond, de mon ventre qui fait du bruit parce que j’ai faim, du bruit de la tondeuse du voisin…

– Mais aussi de l’odeur de la bougie parfumée que j’ai allumé pour écrire mixée à l’odeur de mon parfum…

– Être conscient aussi du goût de jus de pomme qu’il me reste dans la bouche…

– Et prendre conscience enfin de tout ce que je vois autour de moi, formes, couleur, intensité lumineuse, contraste, contour des objets etc…

Et tout cela en même temps !

Autant vous dire tout de suite que je ne suis pas à 100% dans le présent ! Déjà, si je suis conscient ne serait-ce que d’un de ces éléments pendant que j’écris, c’est déjà une bonne chose ! Cela veut dire que je suis présent. Peut-être pas très intensément, mais au moins, je ne suis ni dans le passé, ni dans le futur. Je ne m’en demande pas plus pour l’instant.

Expérimentez l’instant présent en lisant

Essayez pour voir.

Faites l’exercice suivant :

Pendant que vous lisez, prenez aussi conscience du contact de vos pieds sur le sol. Par prendre conscience, je veux dire se concentrer dessus.

Lisez en restant attentif à la sensation de vos pieds avec le sol. Vous lisez, mais en même temps, vous pensez aussi un peu à vos pieds 🙂 Vous lisez, et en même temps vous leur apportez un peu de votre attention, un peu de votre conscience.

Et bien voilà, vous êtes en train de lire dans le moment présent 🙂

Bravo !

Vous pensez toujours à vos pieds ?

Et oui, je vous ai félicité, et du coup vous ne pensez plus à vos pieds 🙂

Aller dans le moment présent, c’est facile en fait. Mais ce qui est un peu plus compliqué, c’est d’y rester ! Rester dans l’instant présent de façon continue demande beaucoup de concentration, de vigilance et de discipline. Il faut pratiquer, pratiquer et pratiquer encore. Petit à petit, le but du jeu est d’apprendre à déjouer tous les pièges du mental.

Car notre mental n’aime pas vivre l’instant présent .

Lui ce qu’il aime c’est le passé. Il aime bien ruminer le passé notre mental.

Ou mieux, le futur. Il adore ça le futur notre mental. Envisager tous les scénarios qui pourraient faire que telle chose se passerait mal ou que telle catastrophe puisse arriver ! Essayer de tout prévoir pour que l’avenir se passe comme il l’entend.

Le mental aime tout contrôler. Mais la seule chose qu’il ne contrôle pas, qu’il n’aime vraiment pas, c’est le moment présent. C’est pour ça que rester dans ce « présent » est si dur.

Car cela fait des dizaines d’années que notre mental a le contrôle sur nous. Il connaît donc tout un tas d’astuces pour nous empêcher de rester conscient, là, dans le moment présent. Le mental va constamment essayer de nous ramener dans le passé ou dans le futur.

Et notre objectif à nous, c’est de rester dans le moment présent le plus longtemps possible, et de ne pas nous faire piéger par notre mental. Plus on reste dans ce « moment présent » et plus on regagne de l’énergie. Plus on fait des choses en conscience, et plus on affaiblit notre mental. Et plus on affaiblit notre mental, plus on gagne en sérénité et en liberté.

Ne prenez pas ce que je vous dis pour vrai, essayez.

Pour savoir si vous le faites bien, référez-vous à votre degré de bien-être et de paix intérieure. Si vous avez l’impression de récupérer de l’énergie et d’être plus en paix, alors c’est que vous êtes dans le moment présent.

Si vous n’entendez plus la petite voix dans votre tête tellement vous êtes concentré sur ce que vous faites au travers de vos 5 sens, alors vous êtes dans le moment présent.

Deux des sensations auxquelles vous pouvez avoir accès en continu pour vous exercer sontvotre respiration et vos pieds.

Personnellement, à chaque fois que mon mental s’emballe un peu trop, je me concentre intensément sur ma respiration ainsi que sur mes pieds. C’est ce qui me permet de rester bien présent, bien enraciné et de ne pas me faire emporter par l’angoisse. C’est ma façon de me raccrocher au présent. Avec le temps, j’ai acquis un solide ancrage et je sais me raccrocher au présent beaucoup plus facilement. Croyez-moi, je n’exagère pas en vous disant que le présent est mon aide la plus précieuse. Encore une fois, n’oubliez pas que dans le présent, la majorité de vos soucis n’existent plus. Cela nécessite par contre de pratiquer chaque jour.

Alors essayez, pratiquez.

Entraînez votre muscle de « présence » et rendez le robuste. Il sera bientôt votre plus grand allié !

J’imagine que vous venez sur mon blog pour avoir des conseils, des outils sur comment être plus serein : si je devais vous en donner un seul, ce serait sans doute le « moment présent » !

Pour aller plus loin, je vous recommande 2 livres exceptionnels (et je pèse mes mots) :

1 – La sérénité de l’instant de Thich Naht Hanh. J’ai d’ailleurs fait le résumé de ce livre à deux reprises : un court, et un plus long

Autant vous dire que je crois fortement en ce livre. Il m’a énormément aidé et peut en aider plus d’un autre, de même que tous les livres du même auteur d’ailleurs.

2 – Et Le pouvoir du moment présent de Eckart Tolle, que je relis en ce moment pour la troisième fois.

Si je devais garder un livre sur les 300 que j’ai, ce serait celui-ci. Après avoir lu ce livre, vous ne serez plus le même, je vous le garantis.

Voici quelques passages qui m’ont beaucoup parlé :

« Le mental cherche toujours à nier le moment présent et à s’en échapper. Autrement dit, plus on est identifié à son mental, plus on souffre. »

« Le mental est un magnifique outil si l’on s’en sert à bon escient. Dans le cas contraire, il devient très destructeur. Plus précisément  ce n’est pas tant que vous utilisez mal votre mental; c’est plutôt qu’en général vous ne vous en servez pas du tout, car c’est lui qui se sert de vous. »

« La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile. On se l’inflige à soi-même aussi longtemps que, à son insu, on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie. »

« Mais la bonne nouvelle dans tout cela, c’est que vous pouvez effectivement vous libérer du mental. »

Si ça vous intéresse, Le pouvoir du moment présent existe en 2 versions : 

Précision : il existe aussi un second livre, plus orienté « pratique » qui est un peu plus simple à lire et donc que certains préfèrent. Ce livre du même auteur s’appelle « Mettre en pratique le pouvoir du moment présent« . Les 2 livres se complètent de toutes façons assez bien (il est aussi disponible en livre audio).

Enfin, vous pouvez aussi faire un tour sur l’excellent blog de mon ami Regis dont le nom est …quelle coïncidence … Moment présent. Vous y trouverez beaucoup d’inspiration pour mettre en pratique ce moment présent.

Pour finir cet article, voici une autre petite citation sur l’instant présent, que vous pouvez lire tout en pensant à vos pieds 😉

Occupe-toi du jour présent, car si hier n’est plus qu’un rêve, demain n’est rien qu’une vision. Le jour présent si tu le vis, fera de chaque hier un rêve de bonheur et de ton avenir une vision d’espoir. Alors, occupe-toi du jour présent.

Proverbe Sanscrit

Source

5/5 - (2 votes)

Publié par Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

Un commentaire

Laisser un commentaire
  1. J ai lu le pouvoir du moment présent et je le recommande… il fait parti de mes livres de chevet et quand je me sens angoissé, j en lis un petit bout et cela me remet sur le piton… loll

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment augmenter son taux vibratoire et comment cela affectera les autres

Christophe André

Christophe André : “Avec la pleine conscience la vie devient plus vaste”