in

La spiritualité n’est pas fuir la vie. C’est un tournant pour connaître son propre soi-même

Partager

La spiritualité n’est pas fuir la vie. C’est un tournant pour connaître son propre soi-même. 

La spiritualité enseigne comment comprendre la vie en profondeur. 

C’est la gestion de l’esprit. 

Si on ne sait pas comment contrôler adéquatement l’esprit et les pensées, on peut perdre l’équilibre dans la vie. 

L’évasion est la voie des lâches, tandis que la spiritualité est la voie pour les courageux.

Annonce

La vraie bravoure est un rassemblement de compassion et de courage, qui permet à l’un d’affronter n’importe quoi.

Ceux qui disent que la spiritualité est l’évasion sont des gens avec des idées préconçues.

Leur parler, c’est comme tenir un miroir avant une personne aveugle, ou comme essayer de réveiller quelqu’un qui fait semblant de dormir.

La connaissance n’est pas quelque chose qui peut être forcé à n’importe qui.

Image crédits / Pixabay

La connaissance ne peut être transmise à quelqu’un ou éveillée que si elle y est réceptive.

Quelqu’un avec un nez bouché ne pourra pas sentir le parfum d’une fleur.

Quel est l’intérêt de blâmer la fleur ? »

′′ Il y a trois facteurs importants qui font un être humain :

Annonce

1. Le zèle et la compréhension de la profondeur et du sens de la vie.

2. La capacité d’exprimer l’amour.

3. La capacité de s’apprécier et de donner de la joie aux autres.

La spiritualité nous aide à réaliser ces facteurs.

Ce n’est qu’à ce moment-là que la vie humaine peut être considérée comme plus spirituelle.

AI

Chez un être d’une grande spiritualité, ce n’est pas la perfection des traits qui est la plus remarquable ; quels que soient ses traits, sa beauté est dans sa lumière, dans tout ce qui émane de lui.

Même quand il se tait, tout son être parle ; et quand il parle, tout son être vient souligner sa parole. Il est un livre, le meilleur livre, un livre vivant. Et c’est justement de livres vivants que nous avons tous besoin ; les autres, une fois lus, on les replace sur des étagères où on les oublie.

Tandis que les livres vivants ne se laissent pas oublier, ils se rappellent continuellement à nous.

Omraam Mikhaël Aïvanhov
2.3/5 - (3 votes)

Publié par Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les 4 femmes du marchand : pour revoir nos buts, nos aspirations et notre façon d’agir

C’est quand la dernière fois que vous vous êtes permis de ne rien faire, de VRAIMENT rien faire?