COMMENT SE SORTIR DE LA RELATION TOXIQUE MÈRE-FILLE

RELATION TOXIQUE MÈRE-FILLE

Image crédit : Pixabay

COMMENT SE SORTIR DE LA RELATION TOXIQUE MÈRE-FILLE

Dès ma naissance, ma mère m’a rejetée. Jamais un câlin, un désintérêt total au profit de l’Amour de sa vie, mon frère cadet.

Très vite je m’aperçois de sa froideur à mon égard. Je ne me souviens pas d’un regard aimant, d’avoir été prise dans les bras que je réclamaient à longueur de journée. Je ne mangeais rien et j’étais toujours malade.

Je n’ai jamais lu dans ses yeux de la fierté pour mes excellents résultats scolaires qui la laissait complètement indifférente.

A l’adolescence, les cheveux coupés très courts afin de ne surtout pas » attirer les garçons », elle a nié ma féminité jusqu’à me laisser terrorisée en pleine nuit par la découverte de mon cycle.

Je me suis mariée sans rien connaître de la vie et l’homme que j’avais choisi pour fuir cette famille a continué l’œuvre de ma génitrice.

Je m’adresse à toutes celles qui sont toujours prisonnières de leur mère toxique. Vous considérez que votre vie est une succession d’échecs. Votre mère vous manipule même à l’âge adulte, elle vous fait douter de vous en permanence et vous donne un sentiment perpétuel de culpabilité…

Il est temps de vous libérer de son emprise et de prendre conscience que vous êtes une adulte à part entière. Montrez votre personnalité en affirmant vos propres choix de vie. Votre objectif principal est de vous libérer de votre culpabilité.

Vous devez lui fixer des limites, savoir lui dire non, marquer votre territoire. Efforcez-vous de lui pardonner cependant car soyez certaine qu’elle ne changera JAMAIS. Elle reproduit malgré elle son propre vécu, ses frustrations, ses complexes, ses manques affectifs.

Si malgré vos efforts elle continue de vous pourrir la vie, alors utilisez les grands moyens car il y va de votre survie: Coupez toute relation avec elle. Je l’ai personnellement expérimenté et j’avoue que dans les premiers mois, j’avais de la pitié pour elle, l’imaginant triste. La notion de péché s’est imposée aussi à moi, comment pouvais-je rejeter celle qui m’a mise au monde ?

Peu à peu, je me suis dégagée de son emprise et ma vie a complètement basculé. J’ai eu le courage de divorcer, j’ai rencontré l’homme de ma vie et j’accompagne désormais les femmes sur le chemin de leur libération et de leur indépendance.

Osez vivre votre vie !

Daniela / Source :lapressegalactique.com

Julie Latour

Un commentaire

  1. Et pour les mères traitées comme des esclaves par leurs filles tyranniques qu’elle est la solution que vous proposez ?????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *