in

Quand une personne t’offre son cœur, si un jour, tu trahies cette confiance

Partager

offre son cœu

Plus que la faim, la soif, le chômage, la souffrance d’amour, le désespoir de la défaite, le pire de tout, c’est de sentir que personne, mais absolument personne en ce monde, ne s’intéresse à nous.

Paulo Coelho

Quand une personne t’offre son cœur, si un jour, tu trahies cette confiance , il faut lui apprendre comment t’oublier , les gens sensibles s’attachent vite, mais c’est difficile d’oublier et c’est encore pire de faire nos adieux, il ya toujours des rancunes.

Ne donne jamais de l’importance, ni de valeur aux personnes qui ne méritent rien, sois toi-même, ne te rabaisse pas pour plaire aux autres, tes qualités font de toi une vraie personnalité .

Annonce

Le Miroir reflète ton visage, L’Écho de la vie reflète la beauté de ton âme, il projette surtout ton comportement, tes effets et tes actes . (Auteur Inconnu )

« Quand je cherche à me rappeler tous les bonheurs de ma vie, je reconnais qu’il n’y en a guère que j’aie prévus et atteints à la course. Ceux qui me reviennent. à la mémoire sont venus d’eux-mêmes me trouver.

Pour beaucoup de gens, le bonheur est une grosse chose imaginaire et compacte.

Qu’ils veulent trouver tout d’une pièce; c’est un diamant gros comme une maison, qu’ils passent leur vie à chercher et à poursuivre au hasard.

Ils sont comme un horticulteur de ma connaissance qui ne rêve que de trouver une rose bleue, rose que j’ai un peu cherchée moi-même, et qui est plus déraisonnable à espérer que le diamant dont je vous parlais tout à l’heure. Depuis que cette fantaisie est née dans le cerveau de ce pauvre diable, les autres fleurs n’ont plus eu pour lui ni éclat ni parfum.

Le bonheur n’est pas une rose bleue; le bonheur est l’herbe des pelouses, le liseron des champs, le rosier des haies, un mot, un chant, n’importe quoi.

Annonce

Le bonheur n’est pas un diamant gros comme une maison, c’est une mosaïque de petites pierres dont aucune souvent n’a une valeur générale et réelle pour les autres.

Ce gros diamant, cette rose bleue, ce gros bonheur, ce bonheur monolythe, est un rêve. Les bonheurs que je me rappelle, je ne les ai pas poursuivis ni cherchés au loin; ils ont poussé et fleuri sous mes pieds, comme les pâquerettes de mon gazon.»

Alphonse KARR, Voyage autour de mon jardin, 1844.

Celui qui progresse ne blâme personne, ne loue personne, ne critique personne, n’incrimine personne. Il ne dit rien, ni de son importance, ni de son savoir.

Epictète

4.4/5 - (8 votes)

Publié par Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui pourrait s’obstiner à ne pas regarder vers la lumière ?

Ce matin, j’ai comme une envie de vous parler de ma mère