in

Quand le matérialisme entrave la vraie vision du bonheur

Partager

Reed, Ciel, Lumière, Automne

Quand le matérialisme entrave la vraie vision du bonheur. Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où nous avons TOUT pour être heureux…. en théorie.

Alexandra Florence    Ces 50 dernières années, les technologies n’ont cessé d’évoluer,  la médecine a progressé à pas de géant et la science s’est développée comme on n’aurait jamais pu l’imaginer.  

Alors oui vous allez me dire que les temps actuels sont quand même difficiles à cause de la crise économique créée par des dirigeants peu scrupuleux laissant bon nombre de citoyens en difficulté pécuniaire quotidienne. Mais c’est un autre débat . Ce dont il sera question, c’est du matérialisme et du fait que nous avons TOUT pour être heureux. Mais nous ne sommes jamais contents !

Annonce

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous ma vision du bonheur en participant à la 66ème édition du festival « A la croisée des Blogs » organisée par Jean-Pascal du blog « Les livres du bien-être » et tenter de répondre avec plaisir à la question « Le bonheur, tout le monde est à sa recherche mais qu’est-ce que c’est ? »

Une petite analyse personnelle dans laquelle certains se reconnaîtront et d’autres seront peut-être complètement en désaccord.

Matérialisme vs valeurs humaines

Depuis des décennies, la technologie et le savoir ont beaucoup évolué, ce qui encourage l’être humain dès son enfance à évaluer ses objectifs en termes de récompenses matérielles.

Voiture de luxe, grande maison avec piscine, le nouveau modèle économique expose de manière sournoise une image de la « vie idéale » et repose sur le « toujours plus ».

vision du bonheur

Ainsi pour beaucoup, on ne peut pas être heureux sans le téléphone portable dernier cri ou sans le téléviseur écran plat le plus grand pour impressionner ses amis.

Certaines personnes s’endettent en ouvrant des crédits à la consommation pour assouvir leur soif de possession synonyme de richesse. Ce sont plutôt des « signes extérieurs de richesse » car entre vouloir donner l’image d’être riche et une vraie richesse d’esprit, il y a un fossé et de nombreuses disparités.

Avant, nous savions apprécier et nous contenter du peu que nous avions. Vous me direz : « Oui mais avant nous ne connaissions pas tout cela ». Peut-être mais qu’est-ce que tout cela? Est-ce vraiment nécessaire d’axer sa vision des choses sur le toujours plus ?

Et surtout j’aimerais savoir : où se situent encore les valeurs humaines dans tout ça ? Quelles sont leur place parmi le matérialisme à outrance que bon nombre ont choisi d’inclure dans leur mode de vie ?

Dans ce contexte, il est certain que les valeurs humaines telles que l’entraide ou la solidarité sont totalement relayées au second plan. Ces valeurs sont entravées au détriment de la course à l’empilement d’objets souvent plus inutiles les uns que les autres. Car soyons honnêtes : êtes-vous plus heureux parce que vous avez acheté la Porsche dernier cri ? Je ne pense pas.

Annonce

Après l’euphorie passagère d’avoir votre nouvelle voiture, le marché automobile continuera d’évoluer vers « le toujours plus de… », ce qui provoquera immanquablement des frustrations : « Si j’avais su, j’aurais attendu avant de m’acheter cette Porsche parce que le nouveau prototype en prévision aura ceci et cela en plus comme options… ». Etvoilà les frustrations qui pointent leur nez…

C’est un cercle vicieux qui devient presque risible. A peine un modèle d’une marque donnée sorti, il est déjà obsolète. Mais voilà, vous avez pris un crédit et au final vous n’êtes toujours pas content, du moins pas à 100%. Je me trompe ?

Le matérialisme : une vision de la vie minimaliste

La Porsche n’était qu’un exemple parmi tant d’autres car je le sais bien, le modèle économique est doué pour créer plus de manques et de frustrations grâce à un système publicitaire bien rodé.

Le matérialisme est une vision de la vie minimaliste qui finit par aveugler complètement l’individu des valeurs essentielles de la vie. Il nous éloigne du vrai bonheur à l’état pur pour répondre à notre insatiable besoin d’accumuler des « richesses » et à être obsédé par le fait de consommer.

Trouver le bonheur à l’état pur découle d’une prise de conscience de la situation. Car avec un tel raisonnement, vous pourrez toujours trouver mieux et plus ailleurs pour vous satisfaire, mais la question est de savoir si cela changera fondamentalement votre vie !

Le retour aux sources, ma vraie vision du bonheur

Avec le temps, j’ai compris de nombreuses choses. Des choses qu’on ne porte pas forcément attention quand on a 20 ans.

« Le bonheur, tout le monde est à sa recherche mais qu’est-ce que c’est ? »

Pour répondre à la question du thème de ce mois-ci, je pense que le vrai bonheur ne se résume pas à posséder la dernière tablette numérique à la mode – même si je reste toujours fascinée par tout ce qu’on parvient à faire en matière technologique (… et non pour moi ce n’est pas banal comme pour certains) – ni à se pavaner en discothèque pour être reconnu des autres et avoir un semblant de vie sociale.

J’ai également compris que le bonheur ne s’achète pas. Soigner son image de manière artificielle n’est sûrement pas la meilleure façon de faire. Non, pour moi, le bonheur se vit de l’intérieur par toutes sortes de petites choses simples de la vie telles que :

– entendre le chant des oiseaux une fois la fenêtre ouverte ;
– être installé confortablement devant un bon film alors qu’il pleut dehors ;
– un moment de fou rire partagé avec un ami ;
– se promener en forêt et être en symbiose avec la nature ;
– sentir la chaleur du soleil sur soi alors qu’on a froid ;
– vibrer de tout son être à l’écoute d’une chanson ;
– regarder notre animal de compagnie ou nos enfants grandir ;
– un petit dîner aux chandelles dans un restaurant avec la personne qu’on aime ;
– la satisfaction d’avoir pu aider quelqu’un dans le besoin etc…

Comme le disait le grand sage chinois Lao Tseu : « Il n’y a point de chemin vers le bonheur, le bonheur c’est le chemin »

Faites de votre bonheur votre choix de vie numéro un et laissez le matérialisme à outrance de côté. Tout comme l’argent, il n’est qu’un moyen et ne doit en aucun cas vous envoyer sur une fausse route. (Credit Photo : GoodFon.com)  

Source : Alexandra Florence Quand le matérialisme occulte la vraie vision du bonheur : https://vie-attractive.blogspot.com

Annonce

Publié par Jean-Charles Fricotté

Jean-Charles aime lire, écrire, peindre, voyager, manger des aliments végétaliens et rencontrer des gens extraordinaires de la planète entière. Son intérêt qui le passionne a toujours été de mieux se comprendre lui-même et le monde, et je partage ici mes expériences et mes réalisations et relations avec d’autres voyageurs comme vous dans ce voyage appelé La vie

Un commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une pomme des années 50 correspond à 100 pommes d’aujourd’hui

Les 4 accords toltèques, Prière de Don Miguel Ruiz