in

Je ne retiens plus les parties de moi qui sont censées briller.

Partager

Je ne me laisse plus contrôler par la peur, le doute, l’inquiétude ou le jugement.

Je ne supprime plus les parties de moi qui sont censées être bruyantes et je ne permets plus aux gens de contrôler qui je deviens.

Je ne retiens plus les parties de moi qui me rendent différent, unique ou talentueux et je n’ai plus peur de la façon dont les autres me perçoivent.

Annonce

Je n’accepte plus les amours sans conviction ni les relations médiocres.

Je ne me contente plus d’expériences qui ne me satisfont pas ou ne me font pas sentir vivant.

Je ne permets plus aux gens de m’aimer par doses ou de me donner des morceaux, parce que l’amour est censé vous pousser à donner plus et à aimer plus, pas à vous retenir ou à vous limiter.

Toutes les images / Pixabay

Je ne cherche plus l’amour avec des gens qui ne savent pas m’aimer.

J’embrasse toutes les parties de moi qui sont encore en train de guérir et j’embrasse ma vulnérabilité et je ne laisse pas toutes les parties de moi qui sont difficiles à aimer me définir.

Je ne permets plus aux gens de me reprocher mes erreurs, car ils m’ont amené là où je suis aujourd’hui et je ne voudrais pas qu’il en soit autrement.

Annonce

Je ne laisse plus les gens et leurs croyances limitantes me définir ou dicter mon avenir.

Je ne suis plus intéressé par ce qu’ils ont à dire ou ce qu’ils pensent.

Je suis ici pour vivre, apprendre, évoluer et je ne laisserai personne m’enlever ça.

C’est le moment de reprendre mon pouvoir à tous ceux qui ont essayé de supprimer ma voix ou de me rabaisser ou de m’étiqueter afin que je puisse m’asseoir dans un coin pour le reste de ma vie et manquer de vivre réellement.

J’ai cédé à ces limitations dans le passé, mais cela m’a seulement empêché d’être heureux et libre. Je ne laisse plus les gens me coincer. J’apprends à rompre et à me libérer de toutes ces chaînes.

Annonce

Je ne retiens plus les parties de moi qui sont censées briller, car ces parties sont en moi pour une raison et je suis toujours ici sur terre pour une raison. Il n’y a plus de temps à perdre.

Ces pièces sont destinées à briller et à éclairer ma vie et je ne permettrai à personne d’autre de les estomper ou de les casser. Ces parties ont un but et je suis sur le point de découvrir exactement ce que c’est.

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur ; notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites. C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraye le plus.

Marianne Williamson

Auteur du texte : Rania Naim

4.8/5 - (131 votes)

Publié par Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

De la dépendance affective à l’autonomie

C’est souvent quand on perd quelque chose ou quelqu’un qu’on l’apprécie le plus!