Fuir la déception, c’est fuir la vie elle-même

Par Clément Artois , le 21 juin 2021 — 3 minutes de lecture
Fuir la déception
Partager
Annonce

LA DECEPTION EST UNE BENEDICTION

La déception survient quand quelqu’un d’autre vient cueillir une rose que l’on a tant arrosée.

Mazouz Hacène 

« Fuir la déception, c’est fuir la vie elle-même. La déception a le pouvoir d’adoucir l’esprit et d’ouvrir le cœur. À condition de la laisser faire.

N’ayez pas peur.

Quand nos espoirs, nos attentes et nos rêves se disloquent, on peut être terriblement meurtri.

Annonce

Quand l’existence ne se déroule pas comme nous l’avions escompté, la déception peut nous marquer au fer rouge.

L’invitation ?

Se tourner vers la zone qui brûle. Ressentir vraiment la douleur au lieu de l’endormir ou de fuir vers un nouveau rêve. La fuite s’avérera au bout du compte plus douloureuse. Parce que rien ne fait plus souffrir que de se fuir soi-même.

Il vous faut briser l’addiction à « l’expérience suivante ».

Apportez une attention curieuse à ce sentiment que vous appelez « déception ». Contactez les sensations d’agitation dans le ventre, d’oppression dans la région du cœur, de serment dans la gorge, de cerveau embrumé. Restez présent à ce qui est vivant. Soyez à ce qui réclame votre attention. Ne refusez pas le maintenant.

Tournez-vous vers ce moment de brûlure. C’est la méditation véritable. Respirez dans la zone inconfortable. Ne vous quittez pas maintenant au profit d’un futur imaginaire. Ne vous abandonnez pas pour vous enfermer dans vos pensées. Trouvez votre refuge dans ce qui est.

Annonce

Aujourd’hui, laisser l’esprit bavarder à sa guise, mais ne prenez pas ce bavardage pour la réalité.

La déception vous rapproche de vous-même. De votre respiration. Du poids de votre corps sur le sol. Des bruits de l’après-midi du champ du soir qui tombe. Du sentiment d’être en vie. D’une profonde capitulation devant l’imperfection de l’expérience humaine.

Vous vous êtes égarés dans votre tête, ami. Retournez tout de suite à votre cœur. Laissez-vous aller à ce moment.
Pleurez vos vieux rêves pour les dissiper. Rentrez chez vous.

Ce moment est tel qu’il est. Ce moment est tel qu’il est.

Laisser toutes les attentes se dissoudre. Dans le silence. Dans un nouveau commencement.

La déception est l’accès. »

  • Jeff Foster

Si la déception toque à votre porte, si une nouvelle tant attendue, n’est pas celle que vous souhaitiez, rester calme et prenez-la comme elle vient. Ne laissez pas la tristesse s’emparer de votre âme. Vous êtes sur le bon chemin. Ayez confiance. Le meilleur reste à venir…

Joëlle Laurence
Annonce

Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.