in

En fait, nous développons toujours nos relations en fonction de nos manques, nous nous unissons en fonction de nos carences.

Partager

En fait, nous développons toujours nos relations en fonction de nos manques, nous nous unissons en fonction de nos carences, de nos peurs, de ce qui n’est pas encore réglé à l’intérieur de nous. Nous choisissons souvent nos relations en fonction de ce que nous n’avons pas encore réglé avec nos parents.

Ce qui fait que nous passons souvent d’une relation compliquée à une autre relation compliquée puisque nous portons notre attention sur ce que l’autre fait ou ne fait pas plutôt que de regarder ce que l’autre nous fait découvrir de ce que NOUS avons à solder en nous.

Annonce

Nous reprochons à l’autre de ne pas combler le vide que nous traînons avec nous depuis notre enfance, sans voir qu’il nous appartient à nous de remplir ce vide, ou de voir à quel point ce vide est plein et que ce n’est que notre perception qui nous brouille la vue et l’esprit.

En fait, on traîne toujours nos valises trop lourdes d’une relation à une autre, que ce soit en amour, en amitié, au travail, jusqu’à ce que nous décidions de voyager léger.

À ce moment-là, on décide de déposer nos valises et de se débarrasser de tout ce dont nous ne voulons plus.

Nous prenons le temps de réparer ce qui a besoin de l’être, et nous ne gardons que nos plus beaux vêtements pour continuer notre route.

Cela demande du courage et du détachement, car souvent nous préférons garder nos vieilles choses, comme de vieilles rancunes, nos vieux reproches, nos refus de pardonner, nos accusations, notre manque de responsabilités, plutôt que de faire face à ce qui, en nous, a besoin de toute notre attention et notre Amour.

Si seulement nous pouvions comprendre plus tôt que nous sommes le seul responsable de ce que nous vivons et que nous sommes le seul point commun de toutes nos relations, nous ferions plus tôt ce dépouillement essentiel à notre bonheur et à l’établissement de nouvelles relations saines, positives, inspirantes, enrichissantes, évolutives et aimantes.

Annonce

Dans TOUTES nos relations, quelles qu’elles soient, arrêtons de blâmer l’autre et regardons pourquoi nous avons attiré cette personne dans notre vie car le rôle de l’autre est toujours, TOUJOURS, de nous libérer.

Dès que nous cessons définitivement les reproches, les blâmes, les accusations, la victimisation, l’irresponsabilité, nous pouvons alors vivre des relations authentiques, nourrissantes et encore plus belles que ce dont nous avons toujours rêvé. Ce pouvoir est entre nos mains, pas dans celles des autres.

Déposons nos grosses valises, délestons-nous de tout ce qui nous entrave et poursuivons notre route le cœur léger et enfin pleinement ouvert à l’Amour de la Vie sous toutes ses formes.

Auteur du texte : Diane Gagnon

5/5 - (3 votes)

Publié par Julie Latour

J'aime la spiritualité mais je suis surtout spécialisée en numérologie depuis bientôt 10 ans. Tout comme le célèbre philosophe, mathématicien et astrologue Pythagore, je pense que toutes les choses peuvent être exprimées par un nombre.Ne sous-estimons pas le pouvoir des nombres, ils peuvent révéler des informations essentielles sur notre avenir .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

N’aie pas peur de ton obscurité. N’aie pas peur de regarder là où c’est douloureux.

L’amour véritable avec soi-même: Me donner le droit d’être ce que je suis à chaque instant