in

Un photographe prend des clichés du bonheur simple des enfants jamaïcains

Partager

Adrian McDonald, est un photographe spécialisé dans l’art du portrait pour lequel il a été maintes fois acclamé par la critique et publié dans différents magazines. Il y a peu de temps, il a obtenu une belle reconnaissance pour ses magnifiques clichés saisissant l’innocence des enfants de son quartier. 

Pour subvenir à ses besoins, Adrian McDonald a commencé par se spécialiser dans la photographie de mariages comme c’est souvent  le cas dans le domaine. Mais ce photographe exerce son art dans un lieu magnifique : la Jamaïque. Dans les décors incroyables de l’île des Caraïbes, il insère dans ses clichés beaucoup de subjectivité et d’âme pour stimuler les émotions et raconter des histoires tout en conservant l’authenticité de chaque instant.Et ce talent pour « raconter des histoires » en images, Adrian l’a aussi mis à profit pour réaliser une série de clichés d’enfants jamaïcains.

Annonce

En décembre 2014, sorti de chez lui à la recherche de nouvelles histoires, il prenait des photos de plantes et d’animaux lorsqu’il a découvert les enfants de ses voisins jouant sur une balançoire dans leur arrière-cour avec la plus grande simplicité du monde. Ils vivaient dans leur propre monde, riaient et jouaient dans une béatitude totale. Inspiré, Adrian a voulu connaître leurs histoires et, après avoir reçu l’autorisation des parents, il a capturé ces quelques instants magiques en toute discrétion.« Ils étaient complètement inconscients de mon existence, captivés par leur propre monde, dans une espèce de bonheur absolu.» indique-t-il.

slide_415378_5272496_free

La plupart des clichés ont été réalisés dans l’improvisation car, la plupart du temps, ces enfants jamaïcains pensaient qu’Adrian photographiait des plantes et des animaux, comme à son habitude, mais son appareil professionnel lui permettait de les photographier à des centaines de mètres de distance. Sur ses magnifiques photographies, on découvre avec émerveillement un jeune garçon totalement absorbé par ses dinosaures, un autre qui sourit d’admiration en faisant une bulle de savon après une dizaine d’essais, des enfants qui jouent sur une balançoire avec le même plaisir chaque soir, un petit inventeur… Lorsque les enfants et les parents ont découvert les clichés, ils ont réagi avec beaucoup d’enthousiasme.

Annonce

Quand on lui a demandé ce qu’il souhaitait provoquer avec ses photos d’enfants jamaïcains, il a répondu qu’il espérait que cela « réchauffer le cœur de ceux qui les voient, qu’ils sachent que la beauté existe partout dans la vie mais que nous choisissons juste parfois ne pas la voir. » Sa conclusion est de toute beauté : « Les enfants vivent une vie digne d’être vécue et c’est ce que nous devons faire : vivre, aimer, rire. » Un hymne à la simplicité volontaire ? A chacun d’en juger !

slide_415378_5272502_free
slide_415378_5272510_free
slide_415378_5272484_free
slide_415378_5272494_free
Annonce
slide_415378_5272508_free
slide_415378_5272488_free
slide_415378_5272512_free
slide_415378_5272514_free


Annonce

slide_415378_5272500_free
slide_415378_5272492_free
o-CHILDHOOD-900

Adrian McDonald’s  et sa page Facebook

Annonce
3.7/5 - (3 votes)

Publié par Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

chaises naturellement

Ce designer fait pousser des chaises naturellement

Par Mooji : Aimer sans attachement