in

POUR VOUS AIMER, IL FAUT PRENDRE SOIN DE VOUS

Partager

 

pour-vous-aimer

POUR VOUS AIMER, IL FAUT PRENDRE SOIN DE VOUS

Extrait de « Aimez-vous pour être en santé », de Louise Hay, Ahlea Khadro et Heather Dane.

Quand vous vous aimez, vous prenez soin de vos propres besoins. Trop souvent de nos jours, les gens (en particulier les femmes) croient qu’ils doivent prendre soin des autres ou assumer d’autres responsabilités avant de prendre soin d’eux-mêmes. Par exemple :

– Vous entendez-vous dire oui quand en réalité vous voulez dire non ? Aidez-vous les autres si souvent que vous avez rarement le temps de vous reposer et de relaxer ?
Avez-vous l’impression que vous vous reposerez quand vous serez à la retraite ou que vos enfants seront grands ?

– Vous entendez-vous dire : « Il faut seulement que je termine ceci et je me reposerai / ferai une pause ensuite ? ».

– Avez-vous le sentiment d’être quelqu’un qui veux plaire aux autres, ou craignez-vous qu’ils vous désapprouvent ? Avez-vous constamment l’impression de donner sans compter, alors que vous ne recevez pas beaucoup des autres (ou que vous n’êtes peut-être pas capable de recevoir de l’aide, des cadeaux ou des compliments) ?

Nous croyons que la véritable épidémie en santé est la séparation d’avec le soi. Nous pensons que le système immunitaire devient un peu confus quand on se fait passer en dernier.

La science affirme que la cause fondamentale de presque toutes les maladies chroniques, l’inflammation, se manifeste lorsque le système immunitaire n’est plus capable de faire la différence entre ce qui est bon et ce qui est mauvais pour l’organisme. Du point de vue métaphysique, nous sommes d’avis que l’inflammation et la maladie chronique sont en réalité un signe que notre corps nous aime assez pour nous appeler à nous réveiller. C’est une invitation à écouter notre corps et à revenir à un état d’amour de soi.

A la naissance, les bébés aiment tout ce qu’ils sont. Ils sont fascinés par leurs mains et leurs pieds et même par leurs selles. Avec le temps, on nous enseigne que certaines de nos caractéristiques sont fautives ou mauvaises. Trop souvent, nous finissons par avoir honte de notre corps ou de certains de nos traits distinctifs et nous développons le sentiment que nous ne sommes pas assez bien. Nous apprenons que les « règles », les attentes des autres et la preuve ont plus d’importance que ce que nous ressentons ou voulons. On nous enseigne tellement à écouter le monde extérieur que nous avons le sentiment de ne pas pouvoir nous faire confiance.

Au vu de ces circonstances, il n’est pas étonnant que nous nous coupions de notre système de guidance interne, ce que Louise appelle son « ding interne ». Nous en avons tous un, même si, pour la plupart, nous n’avons pas appris à écouter cette voix intérieure, ce sentiment ou ce signal qui nous guide.

Extrait de « Aimez-vous pour être en santé », de Louise Hay, Ahlea Khadro et Heather Dane.

Trouvé sur SOIN DE VOUS https://www.vivresanslimites.org
Annonce

Notez cet article

Publié par Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Écoutez la sagesse de votre corps qui se traduit par des signaux de confort et d’inconfort. Lors du choix d’un certain comportement, demandez à votre corps,

DEEPAK CHOPRA : LES 10 CLÉS DU BONHEUR

Il n’y a pas de manière de trouver un chemin qui nous rend heureux sans commencer à apprendre comment gérer et dépasser les pierres qui dénaturent la trajectoire.

LA SEULE MANIÈRE D’ARRIVER DE L’AUTRE CÔTÉ, C’EST EN CHANGEANT DE CHEMIN