in

Si vous voulez quelque chose, laissez-le voler!

Partager

Si vous voulez attraper un papillon, plus vous le poursuivrez, plus il vous échappera des mains ; en revanche, si vous le lâchez, il peut naturellement se poser sur votre épaule. Si nous appliquons cette phrase célèbre à la vie réelle, nous pourrions la comparer aux personnes ayant tendance à faire pression sur les autres.

Ceux qui pourchassent et font beaucoup pression font souvent fuir les gens autour d’eux.

Annonce

Pour prouver cet effet, demandez-vous si vous avez déjà eu un ami ou une connaissance qui vous a fait pression de manière exagérée et, par conséquent, vous avez préféré couper le contact avec lui/elle.

En général, nous n’aimons pas nous sentir obligés de faire quoi que ce soit. Quand quelque chose nous intéresse, nous le cherchons tout seuls. Trop insister, que ce soit dans le domaine de l’amitié ou des relations amoureuses, finit souvent par donner envie de s’en aller.

Par exemple, imaginons que nous ayons une amie avec qui nous avons souvent des contacts, mais à cause de beaucoup de travail, de manque de temps ou de besoin d’individualité, nous n’avons plus envie de la voir. C’est alors que nous réalisons le genre de personne avec qui nous sommes en relation.

Personnalité saine et mature

Si vous ne parvenez pas à contacter une personne qui vous est chère, elle peut insister pour vous recontacter, mais d’une manière qui ne limite pas votre liberté. Une façon saine d’agir serait de faire des commentaires comme : « Que penses-tu de se voir prochainement puisque ça fait longtemps qu’on ne s’est pas parlé ? », « J’espère que tu vas bien. Essayons de parler un jour, tu me manques », « Comment vas-tu ? Nous pouvons organiser un rendez-vous pour boire un café quand tu le pourras. »

Cette façon de parler montre la volonté de vouloir reprendre contact, mais sans pression ni victimisation .

Annonce

S’il n’y a pas de réponse de l’autre partie, la personne doit laisser l’autre «voler», car il est clair que, pour une raison quelconque, il n’y a pas de désir ni de temps pour reprendre le contact. Lorsqu’une personnalité saine veut contacter quelqu’un et constate qu’il n’y a pas de retour, il s’en va sans pression ni agacement.

Respecter la liberté d’autrui

Exemples de phrases qui pourraient être dites par quelqu’un qui ne respecte pas notre liberté, avec qui nous avons décidé de ne pas rester en contact :

« Pourquoi ne m’écris-tu pas plus ? Es-tu contrarié ? », « Ça fait un moment que je n’ai plus de nouvelles de toi, je ne sais pas ce que je t’ai fait, mais tu me fais beaucoup de mal », « J’essaie de te voir depuis longtemps, mais tu es toujours en train d’esquiver », « qu’est-ce qui se passe ? », « je ne comprends pas cette attitude de m’ignorer, il faut en parler de toute urgence ».

Annonce

Donner l’impression qu’il y a un mauvais pressentiment, exiger des explications et insister sur des conversations urgentes sont des pressions pour tenter de culpabiliser l’autre alors qu’en réalité, les raisons pour lesquelles quelqu’un cesse de garder le contact peuvent être multiples. Par conséquent, sauter sur des conclusions et mettre la pression ne donne généralement pas de bons résultats.

Mettre la pression provoque un effet négatif

La quête de l'authenticité
Toutes les images / Pixabay

Mettre la pression ne retient personne, et peut même donner envie à la personne de prendre ses distances à cause d’un sentiment de perte de liberté. En revanche, accepter la situation peut faire revenir la personne qui s’éloigne quand elle en a envie.

C’est l’exemple de bons amis qui n’ont pas toujours des contacts très fréquents, mais qui entretiennent une amitié sans pression et acceptent l’espace personnel de l’autre, sachant qu’ils sont libres de prendre leurs distances lorsqu’ils ont besoin de solitude ou manquent de temps. Cette liberté de savoir que la volonté de vouloir se déconnecter un moment ne sera pas prise de manière négative par l’autre est ce qui unit le plus les gens.

Annonce

Lorsque nous sentons que notre façon d’agir est acceptée, c’est le moment où les relations acquièrent plus de confiance, car nous ressentons la liberté de nous distancer en sachant que cette attitude est compréhensible. Il y a quelqu’un qui est prêt à profiter de votre compagnie lorsque cela est possible, acceptant que ce ne sera pas toujours ainsi en raison de circonstances différentes.

Si vous aimez quelqu’un, laissez cette personne voler librement ; laissez la vie se dérouler naturellement et le temps remettra tout à sa place. La personne qui est bien « pour vous » volera volontiers à vos côtés, sans pression ni victimisation.

La meilleure recette pour attirer les personnes qui veulent profiter de votre présence : faites-vous connaître, montrez-vous sous votre meilleur jour, montrez votre intérêt pour que l’autre puisse passer à l’étape suivante.

Si vous êtes sur la même longueur d’onde c’est parfait ; sinon, laissez à l’autre sa liberté et partez à la recherche d’un autre papillon.

Clément Artois

5/5 - (3 votes)

Publié par Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les raisons pour lesquelles vous êtes seul

Plus j’apprends à m’aimer, plus j’abandonne le besoin d’être aimé par les autres