Accueil » Philosophie » Promesse à moi-même: Je ne me censurerai plus jamais pour faire plaisir

Promesse à moi-même: Je ne me censurerai plus jamais pour faire plaisir

Partager
Annonce

Promesse à moi-même

Promesse à moi-même

Je ne me censurerai plus jamais pour faire plaisir.

Je ne renoncerai pas à ma nature profonde, en pleine éclosion, pour rassurer quelques vagues frileux.

Je ne tairai pas ma vérité pour éviter de déplaire, je n’étoufferai ni mes cris de joie, ni mes larmes, ni ma jouissance éblouie, ni mes questions dérangeantes, ni mes rires, ni mes émois trop encombrants.

Ils sont l’expression de ce que je vis, de ce que je suis.

Annonce

Et je ne changerai pas ce que je suis pour entrer dans le carcan construit par les craintes et les préjugés.

Je ne vivrai plus jamais en dilettante, en marge de ma vie ; j’en serai l’artisan, et je continuerai à creuser, infatigablement, à la recherche du vrai, du juste et du bon, en moi et autour de moi.

Le front haut et fier, je regarderai sans ciller tant l’ombre que la lumière.

dire sur vous-même

Je cultiverai la ferveur et l’Amour, de toute mon âme enchantée, sur mon chemin de connaissance.

Je veux désormais aller vers ceux qui n’attendent pas de moi que je les rassure ou me conforme à leurs exigences, qui me voient et m’acceptent malgré et pour ce que je suis, libre, sauvage, dans toute ma diversité, ma profondeur;

Annonce

Désormais je ne me donne, et je n’accepte de recevoir que de ceux qui caressent et étreignent mon âme sans la contraindre, qui m’aiment et me respectent dans toute ma fluidité, forte et douce à la fois, ondoyante dans mon éveil, brûlante dans ma passion et toujours en mouvement vers ce qui m’appelle et m’élève.

Je les aime et les respecte en retour, dans toute l’expression de leur être.

Je ne marcherai plus qu’aux côtés de ceux qui ne comptent pas mes foulées et ne jugent pas de mon itinéraire, mais partagent ma joie simple à embrasser le monde d’un regard d’enfance. Qui savent donner et recevoir en toute simplicité.

Au pas de ceux-là, je réglerai le mien, le temps qu’il nous plaira.

Aujourd’hui je marche, droite et nue, dans l’accueil inconditionnel de celle que je suis, l’âme remise au monde par l’eau et par les flammes.

Françoise Jeurissen

Annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *