Si la porte ne s’ouvre pas, c’est tout simplement parce que ce n’est pas votre chemin

Noir Et Blanc, Pont De Chemin De Fer, Chemin De Fer

Si la porte ne s’ouvre pas, c’est tout simplement parce que ce n’est pas votre chemin

Si la porte ne s’ouvre pas, c’est tout simplement parce que ce n’est pas la bonne et encore moins le bon chemin.

Pourtant, parfois, nous investissons bien trop de temps et d’efforts à chercher des clés pour lesquelles il n’existe même pas de portes.

Il y a des destins impossibles, des personnes qui ne s’emboîtent pas dans nos serrures et des chemins par lesquels il ne vaut mieux pas aller.

S’il est évident qu’aucun d’entre nous n’atteint exactement son destin dès la première tentative, il faut savoir que se perdre de temps en temps est plutôt bénéfique.

Ouvrir des portes que nous refermons ensuite pour acquérir de l’expérience, pour savoir qui peut intégrer notre monde et qui non, est quelque chose qui vaut la peine d’être réalisé sans peur et avec un équilibre et une attitude adaptés.

Quand une porte qui nous a apporté du bonheur se referme, on dit souvent qu’une autre s’ouvre. Mais nous ne pouvons pas toujours la voir, car nous passons la majeure partie du temps à nous lamenter puisque l’autre est fermée à double tour et que nous avons perdu la clé…

Les psychologues et les sociologies se sont longuement demandé ce qui fait que les personnes choisissent un chemin déterminé et pas un autre.

On dit souvent que nos choix nous définissent, mais en réalité, nombre de ces mécanismes qui nous font aller dans une direction déterminée sont toujours inconscients. Nous vous invitons à réfléchir à cela.

Une porte ouverte est parfois un mur à faire tomber

Le dicton populaire affirme que lorsqu’une porte se ferme, une autre s’ouvre. On entend également que le bonheur, c’est comme un papillon.

Si on le poursuit, il nous échappe alors que si on reste calme, il vient à nous. Si nous nous en tenons uniquement à ces principes, cela revient à dire que le bonheur et les opportunités interviennent seules et presque par magie.

Quand une porte se ferme, nous avons tendance à rester un long moment à la regretter.

Personne ne réagit de façon à voir immédiatement l’autre sortie où se trouve le meilleur choix, le meilleur chemin. Pour mieux comprendre, vous pouvez vous intéresser au livre suivant, intitulé “The art of choosing” (l’art du choix) de la psychologue Sheena Iyengar.

La docteure Iyengar est aveugle. Quand elle est arrivée au Canada depuis l’Inde, elle savait que sa famille, comme sa culture le prévoit, allait décider de son mariage à un moment ou à un autre.

En plus de sa cécité, s’ajoutait l’idée qu’elle ne pourrait jamais sortir de ce cercle, de cette prison personnelle. Grâce à l’université, elle a pris conscience que les esprits des autres n’ont pas le droit de décider de ses choix.

Les portes que les autres referment sur nous sont aussi des murs que nous pouvons faire tomber.

Aujourd’hui, Sheena Iyengar est une référence dans la psychologie du choix personnel.

Recommencer quand de nombreuses portes se sont fermées

Peut-être qu’à un moment de notre vie, nous ne prendrons pas la meilleure décision et même qu’elle durera pendant un long moment. Suffisamment pour nous faire croire que c’était notre destin définitif.

Cependant, ça ne l’était pas et derrière cette porte, se trouve aujourd’hui le vide et la rumeur de nos tristesses passées. Peut-être qu’il s’agissait d’une relation, d’un travail ou d’une amitié qui ne s’est pas bien fini.

Le destin n’est pas quelque chose que nous devrions voir, nous devons créer le destin avec détermination et courage, en couvrant les portes les plus indiquées.

Maintenant que nous savons que la fameuse «porte de secours» ne s’ouvre pas immédiatement, celle qui nous mène vers le vrai bonheur consiste en un labyrinthe de portes par lesquelles transiter.

Clés pour trouver le chemin le plus adéquat

Aucun sentier choisi pendant le voyage de la vie n’a été choisi en vain.

Loin de regretter d’avoir ouvert une porte, car nous avons eu tel ou tel conjoint, nous avons fait tel ou tel projet, ou tout simplement car nous avons vécu plus de frustrations que de joies, il est nécessaire d’accepter ce qui a été vécu comme un bel apprentissage.

Toute cicatrice apprend, et tout chemin suppose une invitation à «commencer à nouveau».

* Comprenez que quand quelque chose se termine, le bonheur ne revient pas tout seul. Il est nécessaire de passer par un moment de reconstruction, de reconnexion avec soi-même et de fermer la porte, l’étape de façon adaptée.

* Viendra un moment où nous nous sentirons prêt. Au lieu de regarder derrière nous, nous sentirons à nouveau l’invitation pour aller à de l’avant, nous retrouverons l’envie de rêver, de marcher avec plus d’assurance et de sagesse.

* Comprenez aussi qu’il n’existe pas de chemin «idéal», qu’aucune porte n’a la clé du bonheur permanent ou la solution à tous nos problèmes.
C’est le propre voyage qui nous donne les réponses, et les joies vont et viennent. La seule chose dont nous avons besoin, c’est d’être plus réceptifs, et avant tout, plus courageux pour aller découvrir tous les sentiers qui nous restent à découvrir…

/nospensees.fr

Si la porte ne s’ouvre pas, c’est tout simplement parce que ce n’est pas votre chemin
5 (100%) 3 vote[s]

Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

7 Commentaires

  1. STOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOP!!!
    Boycottez ce genre d’article! Cela fait partie des pires conneries que l’on peut lire sur la spiritualité!
    Être sur son chemin n’est pas synonyme de simplicité ni de facilité. Il y a des embûches! Il y aura toujours embûches. Être sur son chemin, c’est aussi prouver, SE prouver qu’on a choisi la bonne route en surmontant ces embûches!
    Après on s’étonne qu’il y a tellement de personnes perdues. Qui tombent dans la fatalité en se disant que  »si ça marche pas, c’est que c’est pas ça ».
    Mais NOOOOON !! Si ça marche pas, c’est que tu n’as pas les bonnes méthodes, les bons objectifs. Si ça marche pas, c’est que tu n’es pas prêt(e). Ou que tu n’a pas fait le nécessaire. Point!
    Et puis on s’étonne qu’il y a tellement de personnes qui rebroussent chemin à la moindre adversité, à la moindre marche à escalader!
    Être sur son chemin, c’est AUSSI surmonter les épreuves.
    Pour ça que j’avais fait cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=UnGqt3Kr-FE

  2. Il y a quand même des façons de devenir plus conscient de nos choix. Il y a des portes qu’on a pas envie d’ouvrir. Ce n’est pas qu’une fois de temps en temps et ou suite à des blessures qu’on doit apprendre à se recentrer. À tout les jours on peu le faire. À tout les jours ont peut devenir plus fort. Se recharger, se ré-énergiser. Tout le monde peu apprendre à recharger ses chakras, il suffit de mettre ses mains dessus et de leur envoyer de l’énergie.

  3.  » Si la porte ne s’ouvre pas, c’est tout simplement parce que ce n’est pas votre chemin « . Comment savoir si ce n’est pas notre chemin si on ne sait même pas ce qu’il y a derrière la porte? Si cette porte est devant nous c’est qu’il y a sans doute une raison et moi si je trouve pas la bonne clé pour l’ouvrir cette porte bah j’ai juste à la défoncer. Quand on est déterminé et qu’on sait ce qu’on veux, il y a toujours un moyen d’ouvrir cette porte. C’est comme si votre article dit que :  » Lorsqu’on est devant un grand obstacle on doit reculer ou trouver une autre possibilité. » C’est pas tout à fait vrai. Il y a le moyen de le surmonter tel quel, il faut juste apprendre à être objectif pour être en mesure de mieux voir ce qu’on ne fait pas de correct pour l’ouvrir cette porte. On peut provoquer son ouverture avec le « Lâcher prise  » et en fonçant dedans tout simplement sans se poser de question.

  4. Il arrive que par méchanceté l’on quelqu’un décide de vous bloqué la voie au niveau psychique. Dans ce cas que diriez vous donc? A mon avis le titre de l’article doit être évoqué avec un certain recul.
    je vous prie de me montrer la meilleure façon de se protéger contre les attaques qui empêchent l’avenir heureux.

  5. A la lecture de cet article je ne serai pas si critique, ni virulente que les commentaires ci-dessus.
    Chacun le prend comme il le sent, si il trouve cela absurde c’est peut-être qu’il ne s’est pas trompé dans son choix de porte et c’est très bien pour lui. Pour ma part j’en ai fermé une que je regrette maintenant et que celle que j’ai ouverte ne m’apporte pas ce que j’en attendais, aurais-je le courage de la fermer pour réessayer d’ouvrir la première l’avenir me le dira. J’aime bien ce principe de porte, c’est comme dans nos cerveaux quand on a souffert enfant, on ferme bien la porte à clé et on jette cette clé pour oublier
    A réfléchir on peut l’appeler « porte » ou lui donner un autre nom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *