in

Si tu te plains, c’est que tu n’es encore pas conscient de la puissance de création dans laquelle tu vibres chaque jour

Partager

J’entends très souvent que le monde va mal, que nous sommes manipulés, que c’est l’extérieur qui nous empêche d’être heureux

Ces croyances te rabaissent au fait que tu es « petit » et que tu n’as pas d’autre alternative que de subir.

Tu attends peut-être que ce soient les autres qui changent.
Tu ne connais probablement pas encore tes capacités de créateur, ta grandeur et tes possibilités infinies.

Annonce

Peut-être que tu te rétrécis pour ne pas déranger, pour ne pas faire de vague, pour ne pas te confronter à toi et à tes travers.

Tu penses peut-être que te plaindre, te rebeller est plus confortable.
Tu attends peut-être que les autres t’admirent ou s’occupent de toi ou bien te consolent.

Un manque d’amour envers soi-même peut engendrer des attitudes « immatures » de manière à être accepté et aimer des autres.

Ces attitudes ne comblent pas le manque d’amour, cela maintient dans l’illusion.

Les autres que tu rencontres manquent eux aussi d’amour.

En consolant et en plaignant l’autre c’est un moyen d’être aimé et apprécié.

Pour combler cette carence d’amour il est essentiel de prendre conscience de l’unité.
De te sentir en sécurité et totalement aimé par la vie.
En arrêtant également tous tes jugements, tes plaintes, ta rébellion envers la vie.
Grâce à ces nouvelles attitudes, tu vas developper de l’amour propre, de la bienveillance envers toi-même, les autres et le monde.

Ta créativité va croître, des capacités vont se développer et tu auras envie chaque jour de te « nourrir »du merveilleux de la vie.

Annonce

La gratitude envers toi-même, la vie et ses expériences va devenir naturelle.

Tu vas aussi prendre conscience de la force intérieure que tu as.
Tu es toujours là, présent, malgré les épreuves.
Tu peux peut-être sentir une émotion à cet instant.
Laisse l’émotion t’envahir.
Ressens cet amour envers toi-même et envers la vie.

Peut-être que tu as accusé tes parents et les autres, pensant que c’étaient eux les coupables de ces blessures.

Toutes les images / Pixabay

Tes parents et les autres portent les mêmes blessures sans en être vraiment conscients
Leurs attitudes parfois blessantes et incompréhensibles n’en sont que la conséquence

Même en étant conscient de porter des blessures et d’avoir des attitudes dysfonctionnelles, il est souvent difficile de se défaire de certains comportements et habitudes

La bienveillance envers soi-même et les autres sont une clé pour se libérer progressivement et durablement

La question à se poser est :

à qui peux-tu en vouloir ?

Annonce

Aux parents, grands-parents, arrière-grands-parents ?
Aux autres, à la vie, à la société etc…?

Ces croyances que ce sont les autres ou la société ne te permettent pas d’évoluer
Inconsciemment tu donnes ton « pouvoir » personnel aux autres et à la société

Tu es ta propre création
Tu es ton expérience
Tu es ta Vision du Monde

Es-tu assez courageux pour y faire face ?

Où préfères-tu attendre…
Cela peut durer longtemps ainsi…

Qui le fera pour toi ?

Il n’y a que toi qui puisses aller vers ta libération et ta réalisation.

Il est peut-être temps de cesser tes plaintes, d’oser ton courage et d’être déterminé à transformer tes blessures en bienveillance grâce à la conscience de ton expérience.

Regarde au travers de la société et des autres ce qui a besoin de lumière en toi.

Ose t’aimer et n’attends pas des autres.

Avec ton partenaire actuel, ose regarder en lui ce qui te gêne, ce qui te blesse et pointe le doigt vers toi, car tu « es » ce qui te blesse et te gêne.
Tu n’es pas les attitudes de ton partenaire, tu « es »ce qui réagit…

Nous portons différentes blessures et nos réactions sont conditionnées par ces mêmes blessures.

La blessure du rejet a pour conséquence la fuite, le besoin de sécurité et une grande tristesse.
Cette blessure peut affaiblir le système immunitaire et causer des dérèglements au niveau des poumons.

La blessure d’abandon peut entraîner de la dépendance et des peurs.
Cette blessure peut causer un dérèglement du système lymphatique.

La blessure d’humiliation peut engendrer de la perversité et un manque d’amour.
Cette blessure peut amener un dérèglement intestinal.

La blessure de trahison peut générer contrôle et stress.
Ce qui peut avoir un impact sur le cœur et la circulation.

La blessure d’injustice peut créer rigidité, colère et le syndrome du sauveur.
Cette blessure peut engendrer une difficulté d’ancrage.

Toutes ces blessures en toi-même vont créer des attitudes dont tu n’es pas toujours conscient.
Tout ce que tu verras du monde seront en lien avec ces mêmes blessures.
Tu attireras des personnes ou situations qui seront aussi en résonance avec ces blessures.

À présent, tu deviens conscient de cela, il est peut-être temps d’agir et de guérir.

As-tu envie de devenir le véritable pilote de ton Être ou vas-tu laisser la main à toutes tes blessures et tes peurs ?

  • Je sais que tu en es capable
  • Je sais que tu as cette capacité
  • Je sais que ceci peut transformer ta vie

Ça changera tout ton monde, transformera aussi les personnes qui t’entourent et que tu rencontreras

Je crois en toi, je crois en moi

Amour et bénédictions

Sandra Hourdequin
Mahamaya

5/5 - (14 votes)

Publié par Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous avez perdu votre joie ? Regardez ce que vous avez…

Laisse tomber les murs que tu as construis autour de toi, en toi.