Nous pourrions être les personnalités multiples d’une conscience cosmique

 

Nous pourrions être les personnalités multiples d’une conscience cosmique

Le trouble dissociatif de l’identité (TDI), demeure l’une des conditions psychologiques les plus mystérieuses connues de la science. Le TDI, anciennement connu sous le nom de trouble de personnalité multiple, amène les consciences des individus à se “scinder” essentiellement en états de personnalité distincts. Dans ces états, le langage corporel, les schémas vocaux et même les états émotionnels peuvent varier considérablement. Beaucoup d’individus ne se souviennent pas d’événements qui se sont produits alors qu’ils se trouvaient dans des états de personnalité différents. Alors que Hollywood et L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde ont tendance à exagérer les symptômes de ce trouble mental, il y a eu des cas documentés d’individus dont le TDI a commis des actes violents, parfois démoniaques, alors qu’ils se trouvaient dans divers états de personnalité.

Le TDI remet en question notre compréhension de la conscience et de l’esprit humain, suggérant que la conscience pourrait exister dans des unités discrètes séparées du cerveau ou du corps-esprit. Si l’esprit d’une personne peut abriter plusieurs personnalités distinctes, laquelle représente cet individu ? Toutes les personnalités sont-elles “l’individu” ? Où exactement dans l’esprit ces personnalités existent-elles, et de quoi sont-elles faites ?

Alors que les neurosciences et la psychologie s’attaquent encore à ces questions, un nouvel article publié dans le Journal of Consciousness Studies pousse notre compréhension du TDI un peu plus loin dans l’étrange. Selon l’article, tous les organismes vivants dans l’univers sont des personnalités différentes, dissociées d’une seule conscience cosmique singulière. L’article a été écrit par le philosophe Bernardo Kastrup, qui, selon son site Web, “a un doctorat en génie informatique avec des spécialisations en intelligence artificielle et en informatique reconfigurable”. Vous savez, ce qui fait de vous un expert sur la nature de la réalité et de la conscience.

L’argument de Kastrup s’articule autour de la recherche sur les patients atteints de TDI qui démontre que l’activité cérébrale change en même temps que les changements dans les états de personnalité, au point où l’activité cérébrale associée à la vue n’est pas présente chez les individus qui vivent des états de personnalité dissociative dans lesquels leur personnalité altérée est celle d’une personne aveugle. Ainsi, Kastrup soutient que puisque “la dissociation a une apparence extrinsèque identifiable”, sous forme d’activité cérébrale, l’apparence extrinsèque de diverses formes de vie “sont à la dissociation dans la conscience cosmique comme certains modèles d’activité cérébrale le sont pour les patients atteins de TDI” :

Essentiellement, de nombreuses parties du corps ne semblent pas du tout liées à l’expérience intérieure : alors que certains modèles d’activité cérébrale sont en corrélation avec les rapports subjectifs de l’expérience, il se passe beaucoup de choses dans le cerveau auxquelles les sujets n’ont pas d’accès introspectif.

Kastrup prétend que le “monde inanimé que nous voyons autour de nous est l’apparition révélée de ces pensées”d’une conscience cosmique singulière. Bien que cet argument soit une expérience de pensée fascinante, il ne devrait certainement pas être appelé roman. Beaucoup de religions et de systèmes de croyances épousent des notions similaires de l’interconnectivité de toutes les choses à l’intérieur de la conscience ou du rêve des êtres divins, tandis que les découvertes de la physique quantique et de la philosophie moderne stoner ont fait croire à de nombreuses personnes que, comme le dit Alan Watts, “nous sommes l’univers qui fait l’expérience de lui-même”. Je préfère la version de Carl Sagan : “Nous sommes un moyen pour le cosmos de se connaître lui-même.”

“Mec, qui m’a créé ?” Tout cela ressemble aux profondes discussions philosophiques de 2 heures du matin à l’époque de l’université.

Pourrions-nous tous être les personnalités altérées d’une conscience cosmique avec un trouble dissociatif de l’identité ? Quoi qu’il en soit, tout le monde sait que nous ne sommes que les PNJ d’un jeu vidéo RPG sophistiqué joué par des adolescents extraterrestres résidant sur un plan supérieur de l’existence. Suivez l’air du temps, philosophes.

Source : Mysterious Univers et .anguillesousroche.com

Clément Artois

Un commentaire

  1. c’est marrant j’avais envisagé cette hypothèse mais en partant du principe que cette multitude de personnalité était volontaire. pour apprendre et comprendre rien ne vaut l’expérience. pouvoir scinder et démultiplier sa conscience aurais fait de notre univers une « machine » à apprendre et comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *