Je conteste le concept de l’amour inconditionnel

amour inconditionnel
Image crédit : Pixabay

Aujourd’hui, je veux parler de l’amour inconditionnel, et je conteste le concept de l’amour inconditionnel, et sa perception.

La définition de l’amour inconditionnel est que tout est accepté, qu’il n’est pas contesté, accepté tel qu’il EST.

Mais voici ce que je ressens, comme un conflit en relation avec l’amour inconditionnel. En ce sens, que les mots «amour inconditionnel» donnent une insinuation de l’amour accepté, qu’il faut tout pardonner.

Mais qu’en est-il des comportements qui font du mal, comment peut-on être inconditionnel dans ces moments-là? 

Des limites doivent être établies, sinon il n’y aura pas de point de rupture, où une personne continue à être irrespectueuse.

Vous pouvez aimer une personne, mais pas certains de ses comportements, où est la ligne tracée par rapport à l’amour inconditionnel, ils disent que l’amour doit être fluide, sans contrainte, sans restriction, mais nous parlons ici de comportements humains.

En tant qu’humains, nous sommes des âmes complexes, combinant de nombreuses facettes.

Les êtres humains ne sont certainement pas unidimensionnels, notre personnalité comporte de nombreuses facettes, de nombreux aspects qui entrent en jeu, le conditionnement de notre petite enfance, ce à quoi nous avons été exposés aussi, notre groupe social, notre statut, notre éducation.

Selon moi, l’amour inconditionnel donne un message contradictoire, à savoir que tout doit être accepté, qu’il est acceptable de ne pas être respecté, mais ce n’est pas de l’amour, c’est du manque de respect.

Par exemple, on peut dire à un partenaire, je t’aime, mais si je ne me sens pas à l’aise, ou n’aime pas ça quand tu fais ça, ou quand tu dis ça?

Cela ne signifie pas que vous ne l’aimez pas, cela signifie que vous n’aimez pas le comportement et que vous demandez qu’un changement se produise. Sous cet aspect, ce n’est pas inconditionnel, cela demande des conditions d’acceptabilité.

Après tout, l’amour commence par le «moi», nous nous aimons assez pour établir des limites, c’est là où il commence et où il doit s’arrêter. Aimer une autre personne est un prolongement de l’amour «de soi», qui doivent tous deux se partager des aspects de la croissance et améliorer ce qui existe déjà.

Il y a cependant des considérations sur le fait que «l’amour de soi» est naturellement essentiel.

Il faut parfois beaucoup d’expériences dans la vie pour arriver à un moment où l’on peut enfin dire je m’aime assez moi-même sans condition pour fixer des limites, ce que je vais accepter et ce que je ne veux pas.

Lorsque nous avons enfin défini ce modèle, une prise de conscience arrive, nous ne laissons plus les autres nous manquer de respect, nous prenons conscience de la façon dont nous voulons être traités, et traitons les autres de la même façon.

Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

6 commentaires

  1. je dois dire que je respecte votre facon de voir et penser pour moi un amour est inconditionnel envers des etres a qui on voue un culte que ce soit un dieu ou une personne de notre fantasme tel acteur chanteur sportif ou autre quelquonque personne innaprochable un reve une utopie de ce fait je vous rejoins un amour s il est physique voir charnel ne peut etre inconditionnel (et j approuve l amour est respect )belle journee bisous de mon coeur

  2. Je suis surprise de cette contestation. J’ai compris que le Spirituel, l’Univers nous fait comprendre un chemin, une vision, de l’accepter et en faire une pratique quotidienne nous fait vivre des bénédictions. J’ai compris que nous (l’humanité) allons vers une autonomie, une sérénité, une confiance, une clairvoyance…. pour vivre le Paradis spirituel sur Terre. J’ai aussi compris que les expériences sont là pour nous dépouiller de toutes les blessures, dépendances et croyances affectives qui nous empêche d’Être. Ces expériences nous libèrent et nous fortifient et de le voir plus légèrement, c’est de le voir comme étant spectateur de notre film de vie.
    Nous avons une mission, c’est Aimer ce qui est et de le Partager, de trouver l’équilibre. Le spirituel est de voir ce qui fait progresser, au-delà de l’Ego., voir la lumière, sans manque, ni jugement. J’ai compris qu’il n’y a aucune limite à émettre, ce sont ceux qui ne sont pas dans l’éveil qui n’acceptent pas et émettent des conditions. L’Amour véritable n’a pas de limite. Nous sommes 2 personnes en 1 (dualité) et le tout est de Vivre notre Être spirituel avec un équilibre à dimension humaine. Ce ne sont pas les autres qui nous manquent de respect, c’est nous qui attirons des situations où ce manque est ressenti par Nous (Loi de l’Attraction, effet miroir) et de comprendre que notre perception est à changer et de remplir notre Vase d’Amour est essentiel pour briller de mille rayons la Lumière. Je vous envoie une belle énergie de cœur, nous sommes UN. Daniela Zotti

  3. Je partage totalement ton point de vue, il y a une mauvaise compréhension dans ce concept et à mon sens, ceux qui le prônent ont un sacré manque de vécu.. Comme tu l’as dis, le tout est de savoir poser ses limites dans le processus d’amour de soi, c’est intrinsèquement lié, c’est d’ailleurs en posant ses propres limites que l’on rends aussi service à l’autre (qui lui permettra de voir son ego à l’œuvre, sans quoi il continuera) l’amour de soi c’est aussi la liberté, d’aimer ou de ne pas aimer.. 💫

  4. FAUX. NUL. ZERO.
    L’Amour inconditionnel n’est pas ce dont parle l’article. Celui qui a écrit cet essai n’y rien comprend du tout. Si vous voulez vraiment creuser le sujet, il y a beaucoup de textes intéressants là dessus dans tout internet, mais celui-ci est à côté de la plaque dès le début, par sa mauvaise de compréhension du concept.
    Je n’en dirai pas plus, à bon entendeur salut.

  5. Une fois encore une personne qui ne comprend rien à ce  » concept « . L’amour inconditionnel c’est avant tout l’amour de soi. Donc le respect de soi. Aimer l’autre sans condition ne veut donc pas dire tout accepter de lui. Cela marche avec le pardon. Merci de ne pas tout mélanger…

  6. L’homme est incapable d’amour inconditionnel.
    Dieu oui et c’est en cela que c’est merveilleux et quand on le réalise, quand on le comprend on ne peut que le remercier d’être venu sur Terre pour se sacrifier et pardonner toutes nos impuretés, nos défauts, nos faiblesses, nos péchés, nos injustices….
    Lisez l’évangile de Jean pour mieux connaître la personne de Jésus qui ne cherche pas une religion (qui dérive souvent dans les sectes ou le contrôle des autres) mais qui est venu parler d’une spiritualité où nous sommes libres, affranchis de toute dépendance et sans besoin de sans cesse chercher la vérité.
    Soyez bénis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *