in

Hommage à l’Ukraine : J’étais encore dans les bras de Morphée

Partager

Un combattant de la liberté apprend de façon brutale que c’est l’oppresseur qui définit la nature de la lutte, et il ne reste souvent à l’opprimé d’autre recours que d’utiliser les méthodes qui reflètent celles de l’oppresseur.

Nelson Mandela

J’étais encore dans les bras de Morphée
Quand la sirène a résonné.
Maman a allumé la télé
Mais y’avait pas de dessins animés,
Sur toutes les chaînes ils répétaient
Que la guerre est déclarée.
J’ai pas tout compris, c’est vrai,
Mais j’étais quand même inquiet.

Annonce

Par la fenêtre, j’ai regardé.
Des gens paniqués
Se mettaient à crier,
D’autres priaient…
Des avions n’arrêtaient pas de passer,
Des missiles tombaient tout près,
Trop de bruits, trop de fumées
Mais maintenant, j’ai peur pour de vrai.

Toutes les images / Pixabay

Dans ma valise j’ai préparé
Quelques habits, un jouet
Et mon doudou préféré,
On ne s’est jamais séparés.
Dans le métro on est tous serrés
Maman dit qu’il faut s’échapper,
Qu’elle doit me protéger,
Mais je ne sais pas où je vais.

Où sont donc passés
Mes copains avec qui je jouais
Hier avant le dîner
Dans notre cage d’escaliers?

Annonce

Et est-ce que le monde entier
Est en train d’assister
À nos vies bombardées?
Je crois que je vais pleurer.

Alors j’écris ces mots vite fait
Parce que demain, qui sait,
L’humain et sa stupidité
M’auront peut-être sacrifié.

LaJen Érale

La vie est un combat de tous les instants, sache que toute ta vie sera un ring sur lequel tu auras à te mesurer, rien n’est acquis d’avance et ce n’est pas la volonté de gagner qui te rendra victorieux, mais le refus de perdre.

Jean Michel Awoumou Abanda
4/5 - (14 votes)

Publié par Clément Artois

Clément a toujours été très empathique et possède de grandes capacités d'écoute, lorsque les gens ont besoin de conseils dans leurs relations, c'est toujours vers lui qu'ils se tournent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’Amour c’est comme une mélodie, sans silence pas de musique…

Le véritable amour n’attend rien et se suffit à lui-même