Il a découvert une ville souterraine du 7ème siècle !

En cassant le mur de sa maison, il a découvert une ville souterraine du 7ème siècle !

Un homme de la province de Nevsehir, en Turquie, est  tombé sur une véritable ville souterraine en retapant sa maison.

 

@hellou

Au final, il s’avère que cette ville qu’il a découverte n’est autre que la légendaire Derinkuyu, une cité mythique encastrée dans les rochers de la Cappadoce.

La ville cachée s’enfonce jusqu’à 60 mètres sous terre et comporte plus de 18 niveaux. A l’intérieur, on y trouve plusieurs résidences, des églises, des espaces de stockage pour la nourriture, des caves à vin ou encore une école. Bref, de quoi faire vivre toute une société !

Cette ville souterraine ressemble à une sorte de fourmilière humaine…

@hellou

Fascinant, n’est-ce pas ?


@hellou

Selon les estimations faites grâce au nombre d’habitations et la taille des espaces de stockage, cette ville pouvait apparemment accueillir plus de 20 000 personnes. D’autre part, les architectes de génie qui ont mis au point cette cité étonnante ont même pensé à créer un système de ventilation très performant, ainsi que de multiples sorties très discrètes !

Ces entrées volontairement cachées laissent penser que la ville a été construite de cette façon pour répondre à une situation d’urgence, comme par exemple une guerre ou une catastrophe naturelle. L’Histoire raconte qu’on utilisait des villes de ce type pendant la persécution des chrétiens, ainsi, les objets précieux qui faisaient référence à la religion étaient cachés au niveau le plus bas pour les protéger.

@hellou

@hellou

@hellou

En tout cas, c’est impressionnant de voir tout le travail qui a été réalisé dans cette ville souterraine! Imaginez ce que cet homme a dû ressentir lorsqu’il a découvert tous ces couloirs et ces salles sous sa maison !

Source : Slip Talk

Clément Artois

Un commentaire

  1. J’adore, c’est une façon de comprendre que l’homme bien avant l’arrivée du progrès se mettait déjà à l’abris de phénomènes dévastateurs. Il faudrait qu’on y pense plus souvent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *