Découvrez le ‘guide de la bonne épouse’ de 1955 qui donne les règles à suivre pour en devenir une

la bonne épouse

Découvrez le ‘guide de la bonne épouse’ de 1955 qui donne les règles à suivre pour en devenir une

 

Y a t-il eu une grande évolution depuis la parution du « guide de la bonne épouse » en 1955? Lisez et comparez pour voir les différences qu’il y a avec notre époque…

Ainsi en mai 1955, Housekeeping Monthly a publié ce guide pour expliquer quel comportement devrait avoir une femme et ce qu’elle devrait faire pour être une bonne épouse et une bonne mère.

Il est vrai que cela peut paraître un peu étrange d’accepter ces règles aujourd’hui, mais il reste néanmoins intéressant de voir comment la société se comportait dans les années 50.

 

Click Americana
Click Americana

1.) Préparez le repas tôt. Planifiez à l’avance, le soir précédent même, pour avoir un délicieux dîner prêt à l’heure où il rentre. C’est une façon de lui faire comprendre que vous avez pensé à lui et que vous vous préoccupez de ses besoins.

2.) La plupart des hommes ont faim quand ils rentrent à la maison et la perspective d’un bon repas (particulièrement son plat préféré) fait partie de l’accueil chaleureux dont ils ont besoin.

Flickr/mid-century illustrated
La bonne épouse Flickr/mid-century illustrated

3.) Préparez-vous. Prenez 15 minutes pour vous reposer afin d’être détendue quand il arrive. Retouchez votre maquillage, mettez un ruban dans vos cheveux, et ayez l’air frais. Il était justement avec des personnes avec des soucis de travail.

4.) Soyez un peu enjouée et un peu plus intéressante pour lui. Sa journée ennuyeuse peut avoir besoin d’n coup de pouce et l’un de vos devoirs et de le lui donner.

Pinterest
Pinterest

5.) Rangez le désordre. Faites un dernier tour dans la partie principale de la maison avant le retour de votre mari. Rangez les manuels scolaires, les jouets, les papiers, etc. et puis passez un coup de chiffon sur les tables.

And the Words became Books
And the Words became Books

6.) Durant les mois les plus froids de l’année, vous devez préparer et allumer un feu auprès duquel il pourrait se détende. Votre mari se sentira comme dans un paradis de paix et d’ordre, et ça vous rendra plus heureuse aussi. Après tout, s’occuper de son bien être vous fournira aussi une grande satisfaction personnelle.

Etsy/printsandpastimes
Etsy/printsandpastimes

7.) Préparez les enfants. Prenez quelques minutes pour laver les mains et les visages des enfants (s’ils sont jeunes), coiffez leurs cheveux, et si nécessaire, changez leurs vêtements.

8.) Les enfants sont des petits anges et il voudrait qu’ils y ressemblent. Minimisez tous les bruits. Au moment de son retour, éliminez le bruit du lave-linge, du séchoir ou de l’aspirateur. Essayez d’encourager les enfants à être calmes.

Pinterest
La bonne épouse Pinterest

9.) Soyez heureuse de le voir. Accueillez-le avec un sourire chaleureux et montrez de la sincérité dans votre désir à lui plaire. Ecoutez-le

10.) Vous pouvez avoir une douzaine de choses importantes à lui dire, mais le moment de son retour n’est pas le bon. Laissez-le parler d’abord – rappelez-vous, ses sujets de conversations sont plus importants que les vôtres.

Pinterest
Pinterest

11.) Faites en sorte que la soirée lui appartienne. Ne vous plaignez jamais s’il rentre tard ou qu’il aille dîner dehors, ou dans d’autres endroits sans vous. Au lieu de cela, essayez de comprendre son monde de stress et de pressions et son besoin très réel d’être à la maison et de se reposer.

Pinterest
Pinterest

12.) Votre but : Essayer de vous assurer que votre maison est un havre de paix, d’ordre et de tranquillité où votre mari peut se ressourcer physiquement et mentalement.

13.) Ne l’accueillez pas avec des plaintes et des problèmes.

Flickr/Isabel Santos Pilot
Flickr/Isabel Santos Pilot

14.) Ne vous plaignez pas s’il rentre tard pour dîner ou même s’il ne rentre pas de la nuit. Considérez ceci comme mineur par rapport à tout ce qu’il a pu endurer ce jour-là.

Pinterest
Pinterest

15.) Mettez-le à l’aise. Faites en sorte qu’il s’asseye sur un canapé confortable ou qu’il s’allonge sur un lit. Ayez une boisson froide ou chaude prête pour lui.

16.) Arrangez son oreiller et offrez de lui retirer ses chaussures. Parlez d’une voix basse, relaxante et agréable.

The Glamorous Housewife
The Glamorous Housewife

17.) Ne lui posez pas des questions sur ses actions et ne mettez pas en doute son jugement d’intégrité. Rappelez-vous, il est le maître de maison et en tant que tel, exercera toujours ses volontés avec intégrité et véracité. Vous n’avez pas le droit de le remettre en doute.

Pinterest
Pinterest

18.) Une bonne épouse connait toujours sa place.

Seriez-vous capable de suivre ces règles de la femme au foyer des années 50? Dites-le ci-dessous

Veuillez PARTAGER si ce souffle venu du passé vous a intéressé !

Clément Artois

59 Commentaires

    • Ladies wake up! Commencez par vous occuper de votre propre satisfaction… et si il vous reste un peu de temps… de celle de votre mari !!!

    • Moi je suis d accord avec cette marché à suivre sauf quelques points que j aimerais souligner si l homme n entre pas un soir la femme doit faire comme si rien n était ? Absurde ! Demander des explications serais la moindre des choses . Et que l homme doit en faire autant pour plaire à sa femme sinon sa fait des femmes frustrer par en dedans donc dépression , elle engraisse et ce sent sous estimé .C est une roue qui n en fini plus.

  1. Autrement dit la femme doit tout accepté pour être une bonne épouse et être comforme au désirs de son marie même si cela va a l’encontre des sien ??!!!! Donc elle doit ce soumettre tout le temps 24/24 sens pensée a elle un seul instant quelle vie ! Je vais aller dans les extrême car sa l’interpelle ,si la femme na pas envie d’avoir des rapport sexuels avec son marie car elle ne se sent pas très bien (mal de tête ,on c’est maintenant pourquoi les femmes l’employé souvent) cela veux dire quelle doit prendre sur elle aussi!!!! Aujourd’hui sa s’appelle un viol , la femme objet a belle es bien disparue il doit encore en avoir quelques unes si c’est dans leur nature d’ être comme sa très bien ,mais il faut garder son libre arbitre et être en accord avec soit même pour pouvoir l’être avec l’autre .il faut du respect mutuelle la femme et l’égal de l’homme il on besoin l’un de l’autre pour être heureux ,s’encourager ,s’aimer, apprendre l’un de l’autre cela doit être un partage pas une obligation , la femme n’ai pas un objet .Tout comme l’animal et ce qui est vivant !donc repect

    • Siboire c’etais les annees 50! Vous réagissez comme si c’est aujourd’hui…aujourd’hui c l’homme qui se fait maganer..pas au meme niveau mais quand meme…Moi quand j’ai vu cette article…j’enrageais pour ma pauvre mere qui a vecu ca

  2. Que dire ????? Et la femme dans tout ça ????? Juste une femme de ménage ???? et la 14, ne rien dire s’il passe une nuit dehors, car il a du stress, alors la, il ne rentre plus.

    • Siboire c’etais les annees 50! Vous réagissez comme si c’est aujourd’hui…aujourd’hui c l’homme qui se fait maganer..pas au meme niveau mais quand meme…Moi quand j’ai vu cette article…j’enrageais pour ma pauvre mere qui a vecu ca

    • je suis d accord avec vous ;mais des femmes dans les annees 1990 etaient comme ca et le bonhomme n apprecie rien et en plus il vous trompe et vous demonte si vous osez dire quelque chose !!! Voila ,c est comme ca qu on se retrouve a 30ans en depression ,et des enfants qui sont malheureux .Moi aussi j aurais aime rencontrer un homme aimant, qui sache la valeur d avoir une femme qui sait tenir son foyer !! Et voila les roles ont change ,ce qui n est pas une reussite non plus !

    • Si tu as pas connu, c’est que tu es trop jeune. C’est fini ce temps là, car ça n’a pas fonctionné. Les femmes ce sont « tannée » réveillée et se sont dit: si on a été capable de travailler durant la guerre pourquoi pas maintenant et devenir des « non esclaves » . Bien sur c’est pas tous les couples qui pratiquaient ce qui était écrit dans les livres, ces couples ont résisté à la tempête. Je me souviens très bien avoir étudié cette matière à l’école, j’ai même gardé un livre d’école. Ce livre m’a tellement traumatisé je n’en croyais pas mes yeux, j’ai du le garder pour avoir une preuve – que ce n’était pas un cauchemar – je n’ai pas suivi les instructions écrites dans ce livre je suis rebelle à cette instruction – et ici vous n’avez qu’une petite partie de cette doctrine – Directives pour avoir une vie dégradante – devrait être le titre de ce livre.

  3. Retournez chaque phrase comme si c’était l’homme qui nous attendais, sagement. Et là je suis d’accord.

  4. C’est surtout un gros fake ce truc… une preuve parmi d’autres : on ne parlait pas de « stress » en 55

    • Bien vu Pivert. Ton commentaire m’a donné à réfléchir :
      et si cet article avait été mis en ligne pour faire croire justement aux femmes qu’elles devraient arrêter de se plaindre parce que leur situation à évoluer depuis ce guide de la bonne épouse. Une manipulation pour endormir les consciences féminines, voir même accentuer le conflit Homme-Femme afin d’éviter que les êtres humains ne s’unissent.

    • c’est un texte très connu. la première fois que je que j’ai vu ce texte c’était dans un livre « les bonnes ménagères » ou qqch comme ça, que ma mère a reçu au cours de la fin de la scolarité obligatoire.

    • J’ai déja lu l’intégrale de ce livre ( pour en rire avec des amies) c’est vraiment ca qui est écrit meme les phrases sont moins intense ( peut-être la traduction)
      Audrée 31 ans

  5. Quelle hérésie !!! Aujourd’hui, la femme travaille au-dehors. Et même si elle est à la maison, je présume que son passe-temps est autre chose que le ménage !! Il y a Internet, maintenant ! Eh eh (et c’est une mamie de 62 ans qui écrit). Allez, les femmes, l’égalité c’est tout à fait autre chose que ce recueil de cauchemars des années 50 !!

  6. Les commentaires féminins sont juste exquis. Mais rassurez vous, Mesdames, nous avons nous aussi évolué… un petit peu.

  7. Je ne voudrais pas de cette épouse « potiche ». Je pense même que ce guide a été tronqué de sa partie sexuelle, je me souviens avoir lu que « s’il manifeste du désir, soumettez-vous sans discussion, même si vous n’êtes pas prête ». C’est de l’esclavage pur et simple. Pour moi, l’égalité est une évidence, je ne supporterais pas un instant cette règle de vie. Beurk…

  8. Si le document a bien été publié en 1955, il n’est pas surprenant. Il ne faut pas oublier qu’aux Etats-Unis pendant la première guerre mondiale, les femmes ont commencé à faire ce que faisaient les hommes avant d’aller au front. Beaucoup d’entre elles y ont pris goût, et au retour de leur mari, pour les veinardes qui ne se sont pas retrouvées veuves, ont souhaité continuer à travailler à l’extérieur, forçant les hommes à investir la sphère domestique, qui ne leur semblait pas particulierement attirante. Il a donc bien fallu faire une dernière tentative de lavage de cerveau. Aujourd’hui la place DES femmes dans le monde du travail est plus importante qu’à l’époque, quant à voir une majorité d’hommes investir la sphère domestique, on a encore du chemin à parcourir. Et, oui évidemment le devoir d’une épouse est d’être disponible sexuellement dans l’idéologie sociale des années 50 mais en est-on encore bien loin? Le viol conjugal peine à être reconnu.

    • Merci, c’est précisément ce à quoi je pensais! En effet cette « propagande » de la femme au foyer est né en réaction au « désordre social » créé par l’absence des homme durant la guerre. A leur retour les hommes ont trouvé une société où il peinaient à trouver leur place, les femmes avaient investi tous les rôle masculins, ils ont donc fait ce qu’ils ont pu pour reprendre leur place et leur suprématie.

  9. Mon père avait à la maison un livre du genre qui datait de ces années. Alors oui ça existait. Après il y a certaines personnes qui sont contre la journée de la femme et les années 50 ne sont pas si loin. J’en connais des gens en couple encore en 2016 que l’homme sort prendre un verre et que la femme fait tout fan dos maison….quand je dis que mon chum passe l’aspirateur je ne comprends pas encore aujourd’hui que des filles me disent que je suis chanceuse que mon chum m’aide pour les tâches ménagères ….

    • Quand je pense que c’est mon Chum qui nettoie les litières des chats, passe la balayeuse une semaine sur deux et fait la vaiselle une journée sur deux.. Parcontre pour certaine choses c’est moi qui m’en occupe et pour d’autre lui. Mais on a choisi ensemble nos tâches.

  10. Biensûr C’ est extrêmement choquant et cela réduit la femme à un être voué au plaisir de L’ homme et à son confort, C était en 55, ce qui me choque encore plus et qui m’ attriste énormément c’ est de constater qu’ en 2016 la plupart des jeunes femmes que je connais sont toujours vouées à s’occuper des tâches domestiques et donc à se consacrer au bien-être et au confort de leur partenaire en oubliant le leur… Il y a eu bien peu d’ évolution pour certains

  11. Y aurais moyen mes pas la 14 ça faut pas rêvée !
    Après prendre soin lun de l’autre cet important !
    Puis jsuis jeune mes j’ai garder esprit vieux jeu ces moi qui cuisine et qui fait tout ici! Car on est mieux servis que par sois même aussi 🙂
    On evolu mes parfois c’est pas toujours dans le bon sens certaine règle sont encore a respecter

  12. Oui cet article est véridique,dans ces années là ,nous apprenions aux filles dans les cours de fin d’ étude primaire à 14ans pour le CEP. ,la cuisine la couture la puériculture et la gestion d un foyer ,l entretien d une maison ,du linge,le tricot ,la broderie ect… et tout cela permettaient aux jeunes filles de se marier et de suivre ensuite les règles de la bonne épouse ,copie des mamans soumises .elles restaient au foyer ,n avaient ni lave vaisselle ni lave linge ni autocuiseur ni micro onde les premiers fer à repasser étaient un luxe ,pas de TV seulement la radio et les revues.encore moins d ‘ordinateur de téléphone ni fixe ni Mobil ,ni tablette ,ni vidéo pas d aspirateur o,les machines à coudre ont été le premier outil pour aider les femmes.Elles ciraient les parquets à genoux ,faisaient prendre des patins aux personnes qui entraient .lavaient le llingeavec une brosse et du savon de Marseille dans une bassine ,il n y avait aucun super marché ,on achetait le lait dans une laitière en aluminium ,ustensile indispensable dans toutes les familles ,pas d ascenseur ,pas de sèche linge ,pas d eau chaude au robinet ,pas de robinet à la maison ,les puits ,pas de pilules et de contraceptifs,pas de douche pour beaucoup ,pas d eau chaude ,la bouilloire .pas de voiture ,le vélo,le car ,le train ,pas d’Assedic ,allocation logement ,rentrée scolaire ,chômage ,RSA.RMI.allocation familiale seulement .pas de mutuelle .
    Les garçons apprenaient le bricolage les rudiments d électricité le jardinage et les couples se formaient avec complémentarité .ce n est qu’ en 1957 que la loi à commencé à apporté une émancipation des femmes ,carnet de chèque ,permis de conduire ,travail ,car avant elles étaient considérées comme sous tutelle de leurs mari ,après celle de leur père .Cela ne vous rappelle pas quelque chose qui est entrain de revenir en force sous la pression religieuse ?
    Il faut remettre dans l’ époque et dans ces contraintes matériels ,le fait que les mères étaient au foyer et les pères au boulot.Chacun était formaté pour son rôle .cette génération avec ses règles à réussit à reconstruire une France d’après guerre .
    Éditer les règles imposées aux femmes est une choses ,les hommes avaient aussi des obligations à suivre , ils faisaient leur service militaire qui leur enseignait le service à la patrie ,la défense ,ils devaient travailler ,assurer la rentrée d’ argent pour toute la famille pour être le chef de famille protecteur ,l ‘autorité était présente mais protectrice ,et bienveillante et le respect était de rigueur ,les garçons avaient le sens des responsabilité .,si il mettait une fille enceinte ils assumaient la paternité et l ‘éducation des enfants ,les familles y veillaient c’était une autre époque c’est tout. le monde évolue les femmes prennent la place des hommes ,les hommes ne trouvé plus la leur ,mais chacun essaie d ‘être le plus heureux possible ,les familles se disloquent,les enfants manquent d’
    autorités et de repères .qu’elle est la bonne solution ,l ‘humain est la seule catégorie de mammifère sur terre qui peut faire évoluer les règles ancestrales de comportement et des règles biologiques naturelles .tout cela est à réfléchir ?
    que voulons nous faire de l’ espère humaine ?
    En 1950 les règles biologiques étaient encore naturelles et spontanées .aujourd’hui elles sont évolutives et en mutation. L’égoïsme individualiste prend le dessus sur l’ harmonie collective et la protection des sociétés .
    Je suis une femme des années 50 j ai toujours travaillé ,me suis assumée épanouie dans mon travail , en étant une mère ,maintenant retraitée ,je pose mon regard sur ce passé encore ,à la fois lointain et proche « ,être une femme libérée ,tu sais ,c’est pas si facile être une femme libérée etc ..dit la chanson .
    Ma conclusion est que l ‘évolution des femmes a soulagé les hommes d’un poid qu ‘ils assumaient seul ,celui de nourrir la famille ,voilà pourquoi ils sont moins forts aujourd ‘hui .Mais plus ils ont des situation aisées plus ils redeviennent matchs ! La preuve les femmes n’ arrivent que péniblement à forcer le plafond de verre qui les renvoie toujours aux casseroles ! Il n y a qu’ à regarder les politiciens et les PDG .rares sont les femmes qui accèdent à ces hauts postes. .c’est un constat ,une réflexion ,une expérience de ma vie ,un regard sur le Passé sans jugement ,sans parti pris .

      • Je ne suis pas nee a la bonne epoque.. Jaimerais pourvoir avoir un role femme au foyer que jai pus faire quelque temps ( pas assez a mon goût ) parce que aujourdhui la femme na pas le choix de travailler !!! Cest triste a voir la femme nest plus que femme pour produire un enfant les reste aucune distinction avec un homme les role sont égaux je suis pas daccord avec sa .. jaime donner limportance a mon mari et elever mes enfants mais le travaille ne peux pas etre mis de cote meme si le mari a un bon salaire !! Votre texte me fait encore plus envier votre époque:(

  13. Les femmes de l’époque ne vivaient pas leur vie, elles subissaient et n’avaient pas la chance d’évoluer comme personne. Et les hommes étaient rois et maîtres, tout pour entretenir l’égoïsme et l’orgueil. Comment pouvait-on vivre une relation harmonieuse dans de telles conditions? Je ne peux m’empêcher de penser à ma mère qui était la bonté même, mais je me demande si elle a été heureuse, ne serait-ce qu’une journée dans sa vie ? Quelle époque c’était ! Ouf !

  14. Ca me rappelle un de mes oncles qui disait que les femmes au foyer etaient des putes. Quelle « belle » mentalite.
    La verite sur cet oncle est qu’il haissait les femmes, au point qu’il aurait aime en etre une (il se travestissait) Bon, ca n’a pas grand chose a voir avec l’article. Cela dit on est en 2016, et mon mari est de la meme gamme que ces epoux de 1950. Un gros macho qui a bien cache son jeu jusqu’a la naissance de notre premier enfant !!

  15. si j’ai bien compris le rôle de la femme est de rendre heureuse son epoux au detriment de son bonheur à elle? dans ce que j’ai lu la femme ne compte pas mais l’homme seulement l’homme. heureusement que les hommes d’aujourd’hui s’ennuiraient face à un tel comportement de leurs épouse. je dis bien heureusement. lol

  16. C’était une autre époque, certaines femmes devaient être heureuse ainsi car c’était dans les mœurs… Et puis les choses évoluent, à l’époque la femme n’avait pas besoin de travailler, aujourd’hui il faut 2 salaires pour survivre est-ce mieux ? Par contre être à ce point soumise, non sans façon… Aujourd’hui, nous sommes fatiguées, car en plus du travail, il y a le ménage, les courses, les enfants… Heureusement avec mon mari, on se partage les tâches, chose impensable dans les années 50 ! Il y a donc le pour et le contre

  17. Quand on y regarde de plus près, on pense à certaines religions qui en sont encore à ce point et qui voudraient nous l’imposer en plus, parce que eux, ont encore moins évolué que nous… A méditer…

  18. Voilà un discours assez ridicule qui, à l’epoque, était complètement dans l’air du temps. Heureusement cela a bien changé ! Avec ma personnalité, j’aurais jamais pu accepter une telle soumission mdr

  19. La loi de la thermodynamique. En avançant dans le temps, le désordre ne fait que croître. C’est la loi incontestable de la Nature. Après la force de la jeunesse, il faut s’attendre à la vieillesse puis la mort. Le malheur c’est que les femmes émancipées d’aujourd’hui ne sont même pas conscientes de la dégradation de leur santé aussi bien physique que morale provoquée par le modernisme desrdestructeur. Comme on dit chez nous: l’aveugle ce n’est pas celui qui a perdu sa vue, mais plutôt celui qui ne voit pas avec son coeur.

  20. Bravo, j’adore !
    A ceci près que nulle part le consentement de l’épouse n’est évoqué. Il est évident pour moi que ceci est parfaitement adapté à celles et ceux qui y consentent. Là où le texte est en défaut c’est bien sur ce point. Que chacun puisse vivre comme il l’entend, la liberté s’étend jusqu’à la servitude consentie.

  21. J’ai entendu beaucoup de choses et je suis toujours sur ma fain. Moi je suis d’aujourd’hui et en Afrique.ce que je ne comprend pas dans cette reflectio qui est poutant occidentale c’est que les hommes veuillent prendre la place des enfants. Vraiment Dieu a donné aux hommes selon les écrits pour compagne je dis bien pour compagne pas exclave mais ils veulent plus. Il n’ont quand même pas donné une femme à Dieu.

  22. je ne pense pas que ce soit de l’esclavagisme, les femmes etaient ainsi et je suis meme sur qu’elles etaient heureuse autant que leurs hommes. la maison était regit par deux adultes aux missions bien définis et tous savaient ce qu’ils avaient a faire.
    tout cela s’est perdu aujourd’hui nous avons des peres de famille qui s’exemptent de leur rôle de chef de famille a responsabilités et des femmes qui portent la culotte et ne savent a peine utiliser un four.
    En tout état de cause le constat est indiscutable, le taux de divorce est historiquement haut en france et les hommes s’attelent a chercher des femmes majoritairement originaires des pays de l’Est ou d’Asie car ces femmes ont gardé une estime inebranlable des valeurs du marige, de la famille et de leur epoux.

    • Une personne qui se soumet au doigt et à l’œil au détriment de sa propre liberté c’est cela un esclave. Il faut vraiment être un gros macho égoïste pour croire que tes désirs et besoin sont plus importants que ceux de ton épouse et qu’elle a à exécuté tout tes moindre petits caprices. Ce guide ne démontre absolument aucune considération pour la femme, sans considéré que le plus horrible n’a pas été mentionné. Il y à aussi des règles qui cautionne le viol conjugale sous prétexte qu’elles doivent obéir même si elles en ont pas envie. C’est tout pour l’homme et jamais rien pour elle, si non de se faire tromper en retour, car le taux d’infidélité des hommes comparativement à celui des femmes étaient assez élevé en ce temps. Et comme tu dis, oui plusieurs femmes étaient heureuse dans leur rôle d’esclave et d’objet sexuel cela s’appelle d’ailleurs le syndrome de Stockholm.

  23. Fuck!!!…Soumission, femme de ménage etc…une Mère ça reste une Mère!!!qui va prendre soin des enfants alors, précisément la famille…un père qui fait le ménage etc, c’est juste un faible…une épouse prend soin de son mari et vice versa.

    • Ici il n’est pas question de prendre soin de ses enfants. Prendre soin de ses enfants n’inclue aucunement fermer sa gueule et obéir au doigt et à l’œil à son mari. Tu dis qu’une épouse prends soin de son marie et vice versa, mais traité un humain comme un esclave et un objet sexuel ce n’est aucunement de la considération. De plus pourquoi n’y avait-il pas de livre montrant aux hommes comment prendre soin de leur femme et pourquoi n’y avait-il absolument aucune règles imposé aux hommes.

  24. Personnellement ayant ete nee dans une familles où les femmes etaient reines. Je peux vous assurer que le matriarcat est aussi nocif que le patriarcat. J’ai quand même éclaté de rire en lisant ces conseils a la con, car ils ne prennent pas considération l’individualité des gens. Ayant ete celibataire pratiquement toute ma vie je ne sais pas trop comment ça se passe en couple maintenant, mais a entendre râler mes collegues féminin je suis heureux d’être gay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *